7 octobre 2019
Politique d’égalité
Les Villes tiendront compte des différences entre les genres dans leurs politiques
Par: Sarah-Eve Charland

La coordonnatrice du Centre de femmes l’Essentielle, JC Chayer, l’agente de liaison Défi-Parité Montérégie, Jacynthe Dubien, la préfète de la MRC, Diane Lavoie, le maire de Saint-Charles-sur-Richelieu, Marc Lavigne, et la mairesse de Saint-Jean-Baptiste, Marilyne Nadeau. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

La MRC de la Vallée-du-Richelieu devient la première MRC en Montérégie à adopter une politique d’égalité qui influencera l’ensemble des décisions de ce palier de gouvernement pour tous ses champs d’expertise.

La MRC tiendra dorénavant compte de la parité des genres dans les comités, mais aussi des perspectives différentes d’un genre à l’autre dans les prises de décisions.

« On sait qu’il y a des écarts persistants entre les hommes et les femmes. On veut contribuer à réduire ces écarts. Concrètement, le Centre de femmes l’Essentielle a fait des marches exploratoires pour regarder avec les citoyens et les citoyennes leur sentiment de sécurité. Souvent, leur sentiment de sécurité est interpellé différemment. Les actions posées viennent donc renforcer le sentiment de sécurité », a donné en exemple la coordonnatrice du Défi-Parité Montérégie, Jacynthe Dubien.

Un comité était composé aussi de la mairesse de Saint-Jean-Baptiste, Marilyne Nadeau, de la directrice générale et secrétaire-trésorière de la MRC, Evelyne D’Avignon, de l’agente de liaison du Défi-Parité Montérégie, Jacynthe Dubien, et de la coordonnatrice du Centre de femmes l’Essentielle, JC Chayer. La MRC a ainsi répondu favorablement au Défi-Parité Montérégie qui invitait les MRC volontaires à élaborer une politique dans ce sens.

La politique, qui inclut un plan d’action, a été adoptée à la séance du conseil du 19 septembre. « Nous exprimons une volonté politique claire en nous dotant d’une politique et d’un comité en misant sur la formation des divers acteurs tant au niveau politique qu’administratif. Bref, nous souhaitons qu’en planifiant un savoir-faire qui intègre la valeur ajoutée de l’égalité, celle-ci vienne teinter notre culture régionale », s’est exprimé le maire de Saint-Charles-sur-Richelieu et membre du Comité mixte d’égalité, Marc Lavigne.

Le plan d’action sera mis en œuvre progressivement et sera intégré à l’intérieur des outils de planification, tels que le schéma d’aménagement, la politique de développement du réseau cyclable, l’outil de développement de la zone agricole, le développement des infrastructures et la politique des loisirs et du tourisme. La politique intègre les cibles incluses dans la planification stratégique du gouvernement du Québec « Ensemble pour l’égalité ».

« Pour toutes les décisions, on doit penser parité. Les hommes et les femmes ne pensent pas la même chose. Il s’agit donc de prendre des décisions en tenant compte des perceptions autant homme que femme. Souvent, ça fait des modifications très intéressantes dans les projets », a poursuivi la mairesse de Belœil et préfète de la MRC, Diane Lavoie. n

image