14 juin 2019
Les villes donnent un coup de pouce aux sports d’été
Par: Denis Bélanger

La saison de baseball est commencée depuis plusieurs semaines déjà. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les participations financières des villes de la région pour la pratique des sports d’équipe d’été du soccer et du baseball, dont les saisons ont pris leur envol dernièrement, se chiffrent encore dans les milliers de dollars.

Pour le soccer, les sommes versées découlent notamment d’ententes établies entre plusieurs villes pour l’utilisation de terrains synthétiques et au prorata du nombre de joueurs inscrits. Pour ce sport, c’est une seule entité administrative (Club de soccer de la Vallée-du-Richelieu) qui dessert entre autres les quatre municipalités de Belœil, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire et Otterburn Park. Mont-Saint-Hilaire (51 711,49 $) et Otterburn Park (35 500 $) paieront en 2019 les plus gros montants en quote-part, étant donné que ces villes ne disposent pas de terrain synthétique. Otterburn a prévu de son côté un 3000 $ additionnel pour l’entretien d’un terrain.

McMasterville, qui a deux terrains synthétiques, paie une quote-part de 13 985 $. De son côté, Belœil, qui a un terrain synthétique, chiffre sa contribution pour le soccer à environ 26 000 $ annuellement.

Sur les sentiers
Au baseball, il y a deux organisations principales, soit celle de Belœil, et l’autre de Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park et les contributions municipales varient d’une municipalité à l’autre. McMasterville loue gratuitement son losange à l’Association du baseball mineur de Belœil, une aide représentant une économie estimée à 3431 $. Beloeil débourse davantage pour le baseball, soit 33 000 $, ce qui comprend notamment l’entretien, les dépenses pour les ressources humaines et le prêt de matériel. Cette contribution exclut des projets spéciaux comme le changement d’un arrêt-balle ou d’estrades.

De l’autre côté de la Richelieu, Otterburn Park consacre un budget total de 31 460 $ pour l’entretien des terrains de balle aux parcs Duncan-Campbell et Duclos.

Du côté de Mont-Saint-Hilaire, la Municipalité a consenti un budget annuel de 9100 $ pour l’entretien des deux terrains de baseball. S’ajoute à ce montant une dépense de 22 000 $ pour la surveillance de toutes les infrastructures sportives en arrière de l’école secondaire Ozias-Leduc, ce qui comprend aussi les terrains de soccer et volleyball ainsi que la piste d’athlétisme. De plus, les frais de location des terrains pour les organismes reconnus correspondent à 12,75 % du coût réel.

 

image