31 janvier 2018
Retards fréquents pour les trains
Les usagers mécontents
Par: Karine Guillet
La ligne hilairemontaise demeurait malgré tout celle où les trains étaient le plus fiables, alors que sur les autres lignes, la ponctualité oscillait entre 78 et 86 %. Photo: François Larivière

La ligne hilairemontaise demeurait malgré tout celle où les trains étaient le plus fiables, alors que sur les autres lignes, la ponctualité oscillait entre 78 et 86 %. Photo: François Larivière

Les trains de banlieue du Réseau de transport métropolitain (RTM) connaissent depuis le début de l’année un départ difficile, alors que de nombreux retards sont signalés depuis les dernières semaines.

Sur les réseaux sociaux, les annonces de retards sur la ligne Mont-Saint-Hilaire sont nombreuses depuis les dernières semaines. Le service a particulièrement été éprouvé pendant la première semaine de l’année, alors que 30 % des trains arrivaient à destination avec au moins 6 minutes de retard.
La situation s’était toutefois améliorée alors que, pour la semaine se terminant le 20 janvier, 94 % des trains arrivaient à l’heure sur la ligne Mont-Saint-Hilaire. Toutefois, la semaine dernière, seulement 80 % des trains étaient à l’heure.
L’Œil Régional a recensé pas moins d’une dizaine de retards sur le fil Twitter de la ligne Mont-Saint-Hilaire, de 10 à 35 minutes, durant la semaine, sur une possibilité de 70 voyages. C’est en plus de plusieurs ralentissements de services. Le bris d’équipement et une congestion ferroviaire en raison d’une voie obstruée par un autre train étaient les raisons les plus évoquées.

La météo en cause
Dans une note de service à l’attention de ses usagers, le RTM, qui remplace maintenant l’AMT, explique que les conditions climatiques difficiles, comprenant de grands écarts de température, de fortes bourrasques et des accumulations de neige, expliquent notamment les nombreux retards vécus en début d’année. Selon le RTM, les rafales de vent ont fait geler de nombreux aiguillages, pourtant chauffés automatiquement. La météo extrême a aussi causé des pannes de systèmes de signalisation. Le RTM a toutefois indiqué qu’il avait déployé des équipes supplémentaires et fait de l’entretien additionnel pour améliorer la situation.

La faute à Bombardier?
Plusieurs usagers sont toutefois sceptiques face aux explications du RTM. Ils ont d’ailleurs mentionné avoir constaté que les trains ont plus de retard depuis que l’entreprise Bombardier a repris l’exploitation de l’ensemble des trains de banlieue, en juillet 2017. «Je prends le train tous les jours depuis plus de cinq ans et il y a eu plus d’annulations et de retards au cours des six derniers mois que toutes les années précédentes combinées», fait valoir une usagère.
Selon les statistiques du RTM, la ponctualité des trains de la ligne Mont-Saint-Hilaire a d’ailleurs chuté de 98,5 % à 92,5 %, entre mai et juillet. Depuis juin, la ligne n’atteint pas l’objectif de ponctualité de 95 % fixé par le Réseau. En 2016, la ligne avait une ponctualité de 98,4 %.

La confiance ébranlée
Sondés par L’Œil Régional, des usagers de la ligne Mont-Saint-Hilaire ont déploré les retards fréquents, mais ont souligné le manque d’options dans la région en ce qui a trait au transport en commun. Certains ont souligné que les nombreux retards avaient des impacts sur les usagers, comme lorsqu’ils doivent aller chercher leurs enfants à la garderie, ou sur les entreprises, dont les employés sont constamment en retard.
Devant les retards fréquents, certains usagers préfèrent maintenant emprunter le métro ou l’autobus, plus fiables, pour se rendre au travail. Un autre préfère ne plus tenter sa chance et se rend au travail directement en voiture.

image