16 février 2016
Les travaux du chemin de la Montagne remis en question par d’anciens élus
Par: Denis Bélanger
La chaussée du chemin de la Montagne sera refaite.

La chaussée du chemin de la Montagne sera refaite.

Les travaux sur le chemin de la Montagne coûteront finalement plus de 4 M$. Trois anciens conseillers municipaux de Mont-Saint-Hilaire incitent les citoyens à freiner l’adoption du règlement, car ils affirment que plusieurs points demeurent sans réponse. Mais à en croire la Ville, un mauvais choix de mots aurait créé une certaine confusion.

Le projet consiste notamment à l’ajout d’un accotement. Il y aura tenue d’un registre le 23 février de 9h à 19h, aux services juridiques à l’hôtel de ville. 500 signatures sont requises pour forcer la tenue d’un référendum.

Le conseil municipal a adopté récemment un projet de règlement pour faire passer le montant de l’emprunt de 2,1 à 4,3 M$. Le règlement d’emprunt initial avait été adopté le 4 mars 2013. Les coûts avaient été basés sur les estimations de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Mais une étude de réfection et de conception effectuée par la firme LVM a démontré la nécessité de mettre en place un système de drainage permanent, ce qui «occasionne des frais supplémentaires importants». On profitera aussi des travaux pour refaire l’asphaltage de la rue, jusqu’au chemin des Moulins.

Des interrogations

André Prudhomme, Denise Loiselle et Fernand Brillant ont plusieurs interrogations concernant cet emprunt amendé. Ils demandent aussi si les citoyens ont bien été informés. «Lors de la rencontre sur le règlement initial, les citoyens étaient opposés à une bande cyclable avec accotement asphalté et le règlement amendé serait une piste cyclable? N’oublions pas qu’une piste cyclable avec accotement, c’est pour l’usage de l’ensemble de la population alors qu’une bande cyclable avec accotement, c’est pour l’élite cycliste, écrivent-ils dans une lettre envoyée à <I>L’Œil Régional<I>. Où est l’information qui statue sur les coûts totaux ainsi que la répartition de ces coûts avec les riverains et avec l’ensemble de la population?»

Les trois anciens élus remettent aussi en question le choix de la date du 23 février pour le registre alors qu’une majorité de citoyens sont au travail. «Pourquoi la signature du registre ne pourrait-elle pas avoir lieu un samedi?»   À cette interrogation, la municipalité répond que c’est une décision du greffe,  qui a des délais à respecter.

Erreur sur l’avis public

L’avis public concernant le règlement d’emprunt indiquait l’aménagement d’une piste cyclable. Le maire Yves Corriveau reconnaît que le mauvais terme a été utilisé. La Ville devrait d’ailleurs publier  un communiqué pour clarifier la situation «C’est un accotement de 1 mètre de chaque côté de la rue qui sera ajouté. Ça va sécuriser les cyclistes. Nous voulons mettre éventuellement de l’interprétation pour signifier aux automobilistes qu’ils entrent dans une zone où il y a beaucoup de cyclistes. Les travaux sur le chemin de la Montagne auraient dû être bien faits la première fois, ajoute-t-il. Je trouve ça déplorable que des gens fassent de la politicaillerie avec ce dossier.»

image