9 avril 2020
Les snowbirds reviennent dans les campings
Par: Sarah-Eve Charland

Certains campings de la région ont ouvert leurs portes aux snowbirds en provenance des États-Unis. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Les snowbirds reviennent au Québec. Certains, sans adresse au Québec, n’ont d’autre choix que de résider dans les campings. Plusieurs campings de la région donnent accès aux terrains tout en fermant leurs espaces communs à ces voyageurs en provenance des États-Unis.

Publicité
Activer le son

Le 23 mars, le gouvernement du Québec a pris la décision de maintenir ouvertes les activités jugées essentielles. L’ensemble des terrains de camping ont été fermés, à l’exception des terrains qui accueillent les snowbirds en raison de leur manque de logement. Les campings doivent vérifier que les utilisateurs de leur site n’ont pas d’autre adresse.

Le Camping Terrasse Saint-Marc a 20 sites ayant les trois services (eau, électricité et système d’égout). Au Camping au Pied du Mont à Saint-Jean-Baptiste, on retrouve aussi 20 sites disponibles. Du côté du Camping Alouette à Saint-Mathieu-de-Belœil, on constate déjà 27 sites occupés par des snowbirds. Au Camping Madalie, à Saint-Charles-sur-Richelieu, sept sites sont réservés. Ce sont les informations disponibles sur le site Camping Québec. Le Camping Sainte-Madeleine est aussi ouvert à cette clientèle.

Selon l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, plus de 90 % des terrains de camping n’ouvrent habituellement qu’après le 13 avril et 85 % n’ouvrent habituellement qu’après le 1er mai. « Toutefois, la température clémente des derniers jours fait que des campings peuvent s’ajouter à la liste de ceux pouvant accueillir des snowbirds, car ils seront en mesure d’ouvrir leur réseau d’eau, ce qui était risqué jusqu’à présent pour certains », explique la conseillère en communication de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, Anne-Hélène Couturier. L’organisation est l’unique répondant, hors gouvernement, pour les demandes médias dans le domaine touristique sur les impacts de la COVID-19.

Gestion des isolations

Après avoir fait une vérification, la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent affirme que seul le Camping Alouette est ouvert aux snowbirds à l’heure actuelle. Le responsable du camping a assuré à la Régie qu’un contrat de confinement avait été signé avec les clients et que du personnel s’assure du respect des consignes. La Régie n’avait pas reçu d’appel, au moment de mettre sous presse, pour dénoncer des récalcitrants.

Ces campings ont fermé tous les accès aux espaces communs. Les services d’eau, d’électricité et d’égout sont fournis directement sur les sites de roulotte afin de permettre aux campeurs de respecter l’isolement obligatoire de 14 jours à la suite de leur retour. Il est interdit aux campeurs clients qui ne sont pas des snowbirds de se rendre sur les terrains, indique Mme Couturier.

« La gestion des confinements et des isolations obligatoires suite au retour des snowbirds n’est pas sous la gouverne des entrepreneurs touristiques, mais est assurée par les instances de sécurité publique comme dans les villes et régions du Québec à l’heure actuelle. Les policiers font donc des tours dans les campings et aident les opérateurs en s’assurant du confinement », explique-t-elle.

Si les snowbirds et les propriétaires de camping contreviennent aux mesures sanitaires, ils devront payer une amende qui peut s’élever jusqu’à 750 000 $, ou être passible d’un emprisonnement qui peut s’étendre jusqu’à six mois.

La mairesse de Saint-Jean-Baptiste, Marilyn Nadeau, affirme avoir reçu plusieurs questionnements à ce sujet depuis plus d’une semaine. « Toutefois, la Municipalité n’a pas le pouvoir législatif sur les entreprises privées. Les mesures obligatoires que les propriétaires de campings doivent appliquer sont édictées par notre premier ministre François Legault. […] La Municipalité a pris soin d’appeler tous les propriétaires de campings pour leur rappeler les mesures sanitaires touchant les campings énoncées par notre gouvernement du Québec ainsi que des amendes qui seront données s’il y a un non-respect de ces mesures. »

La mairesse rappelle que les snowbirds ont l’obligation de s’isoler pendant 14 jours, ce qui signifie qu’ils ne doivent pas se rendre à l’épicerie ou au dépanneur de la municipalité.

image