2 juin 2021
Travaux à Otterburn Park
Les résidents craignent de perdre leurs arbres
Par: Vincent Guilbault
Gilles Saindon explique que les travaux endommageront plusieurs arbres qui longent la rue Auclair. Photo Vincent Guilbault | L’Œil Régional ©

Gilles Saindon explique que les travaux endommageront plusieurs arbres qui longent la rue Auclair. Photo Vincent Guilbault | L’Œil Régional ©

La majorité des résidents de la rue Auclair, à Otterburn Park, accusent la Ville d’un manque de transparence et de communication entourant les travaux d’aqueduc et d’égout dans leur rue. Certains craignent que les travaux entrepris il y a environ trois semaines, et qui doivent s’étirer jusqu’à la mi-juillet, endommagent leur terrain, les forcent à revoir leur aménagement paysager et, surtout, mettent en danger une trentaine d’arbres matures qui longent la rue.

Publicité
Activer le son

Otterburn Park procède à une réhabilitation des infrastructures d’égout et d’aqueduc sur plusieurs rues de la ville, notamment Pine, Auclair, Parkview, Rose, Desroches et des Bouleaux. Les travaux incluent notamment l’ajout de noues (fossé peu profond) sur les terrains des résidents, sur l’emprise de 14 pieds qui appartient à la Ville et qui borde la rue. L’idée est de permettre un meilleur drainage de l’eau et de réduire l’écoulement de l’eau de pluie vers la rivière par le réseau d’aqueduc.

La Ville confirme qu’au moins une dizaine d’arbres pourraient être abattus en raison des travaux, mais pas nécessairement sur Auclair. « Parmi eux, des arbres malades ou qui sont vraiment situés de façon à ce qu’il soit impossible de faire autrement pour réaliser les travaux. Évidemment, la Ville mettra tout en œuvre pour en abattre le moins possible », a laissé savoir Véronique Darveau, porte-parole de la Ville.

Opposition
Un des résidents d’Auclair, Gilles Saindon, a fait circuler une pétition dans la rue qui a été signée par la majorité des propriétaires. Il accuse la Ville et l’entrepreneur de réaliser des travaux sans tenir compte de la particularité de la rue Auclair, soit la grande quantité d’arbres matures qui la bordent. « Si rien ne change, certains devront être abattus et plusieurs seront grandement affectés par la coupe de leurs racines », peut-on lire dans le texte de la pétition. Les résidents demandent donc à la Ville de revoir la nature des travaux.

Les résidents se plaignent aussi du manque de communication de la Ville. Même si les travaux sont prévus depuis plus d’un an, la majorité des résidents ignoraient que ces travaux allaient se faire avant de voir les camions débarquer. « Personne ne savait qu’il allait y avoir des travaux. La veille, on nous a dit qu’on changerait les égouts et l’aqueduc. Mais on n’a jamais parlé des noues », ajoute M. Saindon.

Dans une lettre envoyée aux élus muni- cipaux, provinciaux et fédéraux, la résidente Monique Corbeil souligne que « la présence de ces noues vient changer drastiquement la
configuration et le visuel de nos terrains : nous nous retrouverons soudainement avec un fossé en façade de nos terrains et une entrée de cour avec un ponceau qui limite l’accès à notre terrain ». Selon elle, la Ville aurait au moins dû tenir une séance d’information sur la nature des travaux.

Le coût des travaux de réhabilitation pour les rues Auclair, des Bouleaux, Desroches, Parkview, Pine et Rose est évalué à 11,4 millions $. La Ville a adopté un règlement d’emprunt pour le montant. La Ville a aussi obtenu une subvention provinciale de 3,9 M$ dans le cadre du Fonds pour l’infrastructure municipale d’eau et de 500 000 $ pour l’installation des noues, grâce au Programme de soutien aux municipalités dans la mise en place d’infrastructures de gestion durable des eaux de pluie à la source (PGDEP).

Selon le maire de la Ville, Denis Parent, le système de noues est incontournable à Otter- burn Park, notamment pour l’obtention de la subvention du PGDEP. Concernant le manque de communication soulevé par les résidents, le maire souligne que la Ville aurait peut-être pu en faire un peu plus. Mais il ajoute que les rues d’Otterburn Park sont maintenant faites comme ça depuis quatre ans.

image