5 septembre 2019
Les policiers se lancent sur Twitter
Par: Vincent Guilbault
Le compte a été mis en marche le 28 août dernier. Il s’agit d’une première présence de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent sur les réseaux sociaux.
Photo Vincent Guilbault | L’Œil Régional ©

Le compte a été mis en marche le 28 août dernier. Il s’agit d’une première présence de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent sur les réseaux sociaux. Photo Vincent Guilbault | L’Œil Régional ©

Les policiers de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent n’ont jamais eu de présence sur les réseaux sociaux. Après avoir observé plusieurs autres services de police de taille semblable, le corps de police de la région a décidé d’ouvrir un compte Twitter pour diffuser de l’information.

La direction de la Régie cherchait une façon de se positionner sur les réseaux sociaux. Twitter a été favorisé parmi d’autres réseaux pour une question d’organisation puisque le réseau est moins lourd à alimenter en contenu. « Ça nous permet d’informer les gens, mais aussi les partenaires de la Régie », souligne Jean-Luc Tremblay, porte-parole de la Régie et aussi l’un des deux agents qui utiliseront le nouveau compte @riprsl.
Dans les dernières semaines, la Sûreté du Québec avait fait jaser en adoptant une attitude cavalière et moqueuse dans ses interventions sur les médias sociaux. Pour M. Tremblay, pas question d’utiliser ce ton sur le compte de la Régie. Le compte servira surtout à partager les communications des partenaires comme la SAAQ, les Villes ou les autres corps de police, ou encore de s’en servir pour la promotion de la sécurité ou mettre de l’avant des campagnes de sensibilisation, par exemple à la rentrée des classes. « Nous aurons aussi peut-être des communiqués en lien avec des arrestations ou pour informer les conducteurs d’une entrave à la circulation », précise M. Tremblay. Toutefois, le policier insiste sur le fait que les réponses ne seront pas instantanées sur le réseau et les citoyens sont invités à téléphoner au 911 pour une urgence, ou à appeler directement au poste. « Nous allons surveiller souvent [Twitter], mais pas dans la rapidité. Nous n’aurons pas le même rythme que le SPAL [police de Longueuil], Montréal ou la SQ, qui ont une permanence en communication. Nous sommes conscients de notre réalité. »
Une fois rodé, peut-être que ce compte pourrait mener vers l’adoption d’autres plateformes

image