20 octobre 2015
Les parents devront se trouver un plan B le 28 octobre
Par: Karine Guillet

Les écoles et les services de garde de la Commission scolaire des Patriotes (CSP) seront fermés le 28 octobre. Les enseignants et le personnel de soutien tiendront une première journée de grève mercredi prochain, comme ailleurs en Montérégie, en Estrie et au Centre du Québec.

Les membres du syndicat de Champlain, qui représente entre autres le personnel de la CSP, s’étaient prononcés en faveur d’une grève tournante de six jours un peu plus tôt cet automne.

Le Front Commun de la CSN, dont fait partie le personnel de la CSP, a également annoncé que d’autres journées de grève étaient prévues les 12 et 13 novembre ainsi que les trois premiers jours de décembre. La porte-parole du Syndicat de Champlain, Annabelle Sirois, précise toutefois que le syndicat local n’a pas encore décidé s’il suivrait le mouvement national pour les autres jours prévus. Le Syndicat de Champlain attend de connaître l’issue des rencontres de négociation prévues après la grève de mercredi avant de fixer les prochaines journées de grève.

«Nous avons voté que nous allions choisir les journées de grève en fonction de la conjoncture de la négociation. Si on trouve que ce n’est pas une bonne idée de faire la grève cette journée-là, nous allons changer la date pour la faire la journée qui convient le mieux», explique-t-elle., précisant que le syndicat souhaiter réévaluer la situation après chaque journée de grève. Il n’est toutefosi pas question de quitter le Front Commun.

Le personnel de soutien et les enseignants de la CSP tiendront également une journée de piquetage symbolique devant toutes les écoles de la CSP, jeudi avant le début des classes. La manifestation ne perturbera toutefois pas les activités d’enseignement.

Aussi en grève

Outre le personnel de la CSP, le syndicat des professeurs du Cégep de Saint-Hyacinthe s’est également prononcé en faveur de la grève du 28 octobre. Le Cégep a d’ailleurs été contraint d’annuler la tenue des ses portes ouvertes, en novembre prochain, après que les enseignants aient manifesté leur intention de boycotter l’activité.

Le personnel paratechnique, de service auxiliaire et de métier, le personnel de bureau, les techniciens et les professionnels de l’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est Région Richelieu-Yamaska se sont aussi prononcés en faveur de la grève déclenchée par le Front Commun.

image