15 novembre 2018
La première guignolée des deux rives
Les organismes s’unissent pour la collecte du 9 décembre
Par: Vincent Guilbault
Patrick Thibert, Claude Lebrun, Jean-Pierre Charbonneau et Simon Jolin-Barrette invitent la population à être généreuse. Photo: Robert Gosselin

Patrick Thibert, Claude Lebrun, Jean-Pierre Charbonneau et Simon Jolin-Barrette invitent la population à être généreuse. Photo: Robert Gosselin

Pour une première fois, la guignolée se tiendra simultanément sur les deux rives du Richelieu. Le Centre d’action bénévole de la Vallée-du-Richelieu et les Chevaliers de Colomb s’unissent pour tenir la guignolée le 9 décembre.

Les deux organismes et le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, invitent la population à donner des aliments non périssables et des produits d’hygiène qui serviront à confectionner des paniers de Noël pour les familles qui en ont besoin dans le temps des Fêtes.
Historiquement, les deux organismes ont toujours travaillé chacun de leur côté pour organiser la guignolée. Même si les deux organismes continueront de desservir chacun un territoire donné, le fait de tenir la guignolée en une seule journée favorisera la publicité et le recrutement. D’ailleurs, le CABVR et les Chevaliers de Colomb sont toujours à la recherche de bénévoles pour la journée.

Porte-parole
L’ancien député Jean-Pierre Charbonneau a accepté cette année d’être le porte-parole de l’organisme. Pour lui, que les organismes travaillent en commun est très important. «Enfin, on fait la guignolée ensemble des deux côtés de la rive. Comme député, j’ai essayé pendant des années de faire en sorte qu’on le fasse ensemble, mais ce n’était pas mûr et pris un peu plus de temps que souhaité. Cette première guignolée des deux rives va faciliter la synergie et l’aide aux personnes en difficultés.»
M. Charbonneau, qui sera présent le 9 décembre prochain, est un habitué de la guignolée. «Quand on fait du porte-à-porte, on se rend compte d’une chose, c’est que parfois, derrière de belles maisons se cachent des drames: des séparations, des divorces, des pertes d’emploi ou des gens incapables de vendre leur maison. Nous rencontrons aussi d’autres gens en difficulté. C’est pour eux qu’on fait cette guignolée.»
Cette première édition de la Guignolée des deux rives englobe les municipalités de Belœil, McMasterville, Saint-Jean-Baptiste, Otterburn Park, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Mathieu-de-Belœil ainsi que Saint-Charles, Saint-Denis et Saint-Marc-sur-Richelieu.
Toutefois, à Sainte-Madeleine et Sainte-Marie-Madeleine, la collecte des denrées se tiendra le 1er décembre, et sera organisée par les Chevaliers de Colomb locaux. À Saint-Antoine-sur-Richelieu, c’est la Fondation du Maire qui s’occupera de la guignolée, le 8 décembre.
Notons que la Caisse Desjardins Belœil-Mont-Saint-Hilaire a remis un montant de 17 500$, sur cinq ans, pour aider à payer le diesel qui servira au camion de livraison.

image