25 mai 2016
Les Huskies livrent une forte opposition aux Knights
Par: L'Oeil Régional
La dernière chance de Nikolas Brouillard

La dernière chance de Nikolas Brouillard

Les Huskies ont eu toutes les occasions possibles en avantage numérique, mais ils ont été incapables d’en profiter s’inclinant 5 à 2 mardi soir. Les Knights ont ainsi obtenu leur place en finale.

Leur incapacité à profiter d’un homme en plus leur a finalement coûté la rencontre. Ils ont terminé la rencontre avec deux buts en 11 occasions.

«On est capable de jouer contre eux à cinq contre cinq, mais on aurait pu être meilleur en avantage numérique notamment sur la punition majeure aux Knights», a fait valoir Nikolas Brouillard.

«Ç’a été un moment clé de ne pas marquer sur ce cinq minutes. Notre avantage numérique aurait pu faire beaucoup mieux», a ajouté le capitaine Francis Perron

De leur côté, les Knights ont inscrit trois buts en sept occasions avec un homme en plus. Ils ont aussi ajouté un filet avec un homme en moins.

«On n’a pas été mauvais en désavantage numérique, mais on aurait pu faire mieux», a précisé Francis Perron.

Les Rouynorandiens devront maintenant espérer que les Rebels de Red Deer remportent leur match face aux Wheat Kings de Brandon pour obtenir leur laissez-passer pour la demi-finale.

Si Brandon l’emporte, un match suicide aura lieu jeudi.

À cinq contre cinq, on était meilleur qu’eux

Francis Perron

 

Rien à envier

Les Huskies n’ont cependant rien à envier aux Knights de London. «À cinq contre cinq, on était meilleur qu’eux. On a travaillé fort et on a gagné beaucoup de batailles», a soutenu le capitaine rouynorandien.

Le pilote des Huskies Gilles Bouchard était satisfait que son équipe. «L’important, c’était de jouer mieux et on l’a fait. À cinq contre cinq, on a fait de bonnes choses. On a aussi seulement accordé 23 lancers à une des meilleures attaques. Je suis fier de la façon qu’on a compétitionné et je suis persuadé que si on avait joué ce match à cinq contre cinq, on aurait eu un autre résultat», a-t-il exposé.

Le travail des officiels, notamment celui de Scott Ferguson de la Ontario Hockey League a retenu l’attention.

«C’est à nous de nous adapter aux officiels. Il reste que le hockey est un sport physique. Après la première, c’était important de garder notre concentration et de s’adapter à la façon d’arbitrer», a indiqué Gilles Bouchard. 

 

Le spectacle Scott Ferguson

L’arbitre de la Ontario Hockey League Scott Ferguson a donné tout un spectacle en première période. Il a distribué 9 des 11 punitions décernées en première période.

Si les Huskies ont été incapables de profiter de leurs quatre occasions, ce ne fut pas le cas avec les Knights.

D’abord, JJ Piccinich (2e) a faufilé la rondelle entre les jambières de Chase Marchand. Puis, Matthew Tkachuk (2e) a fait dévier le tir de la pointe d’Olli Juolevi pour accentuer l’avance de son équipe.

Occasion en or ratée

En début de deuxième période, Chandler Yakimowicz a assené une mise en échec par derrière à Zachary Lauzon qui est resté étendu. Lauzon a fait signe qu’il avait de la difficulté à respirer. Après quelques minutes, il est finalement sorti par lui-même. Il est revenu au jeu un peu plus tard dans la partie.

L’attaquant des Knights a écopé de cinq minutes de punition en plus d’être expulsé, mais les Rouynorandiens n’ont pas été en mesure de profiter de cette occasion unique.

Néanmoins, la meute a finalement réussi à enfiler l’aiguille lors d’un avantage numérique suivant cette punition. Le tir de Timo Meier (4e) a surpris Tyler Parsons pour réduire l’écart à un but.

Publicité – Lire la suite de l’article ci-dessous

 

La formation ontarienne a ensuite profité d’un cafouillage défensif des Huskies. L’échec-avant de Max Jones lui a permis de récupérer la rondelle. Il a remis à Marner qui lui a remis la rondelle aussitôt pour redonner une avance de deux buts à son équipe.

Tout donné

Après avoir échoué à trouver le fond du filet lors d’avantages numériques, les Huskies ont encaissé un but alors qu’ils évoluaient avec un homme en moins. Christian Dvorak (6e) a saisi un retour de lancer.

La meute a cependant répliqué en avantage numérique. Timo Meier (5e) a réussi à mettre la rondelle au fond du filet d’un angle restreint.

Matthew Tkachuk (3e) a complété la marque dans un filet désert.

image