16 juin 2017
Les hommes forts envahissent Polybel
Par: Denis Bélanger
La première épreuve du concours a été le tir du camion.

La première épreuve du concours a été le tir du camion.

C’est sous le signe de la continuité que s’est déroulée vendredi à l’école secondaire Polybel la 14e édition du Défi régional de force de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) qui relève maintenant de la responsabilité de l’agent sociocommunautaire Éric Boulianne.

L’agent Boulianne a pris la relève de l’instigateur du projet, André Phaneuf, compétiteur et vétéran dans le domaine du culturiste qui a remis l’an dernier son insigne de policier pour prendre une retraite bien méritée. «Je n’ai aucun mérite. J’ai hérité d’un projet clé en main, car André a mené ça de main de maître», reconnaît Éric Boulianne. «J’ai été président du hockey mineur à Sainte-Julie pendant huit ans et j’avais donc plusieurs notions de logistique et d’organisation. Je ne connaissais toutefois pas l’univers des hommes forts que j’ai découvert et appris à apprécier grâce à André Phaneuf.»

En dépit de sa retraite, André Phaneuf était sur place comme bénévole. «Je suis bien content. Il fallait que ce projet continue, car les jeunes adorent cette compétition. L’organisation de ce concours a été reprise de belle façon par Éric», a commenté M. Phaneuf. Ce dernier a eu droit en fin de journée à une belle surprise; dès l’an prochain, le concours portera son nom.

Cette année, le concours a attiré une quarantaine de jeunes de 20 écoles secondaires du Québec. Les participants devaient encore relever six épreuves herculéennes: le tir du camion, le soulevé de terre, les pierres d’Atlas, le développé du billot, le tir du camion en position assise et le méli-mélo (bascule du pneu, la marche du fermier et le transport d’un keg). 

Maxime Fontaine, de Polybel, a remporté le concours cette année. Félix Despins, du Collège Saint-Paul de Varennes, et Cédric Bouchard, de Paul-Le Jeune à Saint-Tite, ont terminé respectivement deuxième et troisième. Chez les filles, Megan Rondeau de Wilfrid-Léger de Waterloo a terminé première, Maude Desbiens de Wilfrid-Léger, deuxième, et Angélie Lajoie du Collège Saint-Paul, troisième. Charles-Antoine Patry du Carrefour de Varennes a obtenu la mention de héros dans l’ombre, Danick Galant, du Tremplin de Chambly, celle de la persévérance et Nathan Beaudoin, de l’école Robert-Ouimet d’Acton Vale, celle d’esprit sportif.

Vers un concours national

Les organisateurs du concours d’hommes forts ont pu compter pour une deuxième année consécutive sur la présence de Mike Saunders, athlète bien connu dans l’univers des hommes forts, fondateur de l’Alliance canadienne des athlètes de force amateur (ACAFA). L’an dernier, l’ACAFA s’est associée à l’initiative de la RIPRSL pour l’étendre éventuellement à la grandeur du pays.

«André Phaneuf m’a contacté pour que nous embarquions là-dedans. Nous avons vu là une opportunité extraordinaire et notre objectif est d’avoir une compétition à l’échelle provinciale en 2018, rapporte M. Saunders. En 2019, on aimerait mettre ça au niveau national. Nous utiliserions nos directeurs provinciaux pour recruter des personnes des autres provinces. L’événement national pourrait se faire éventuellement à Belœil.»

Mike Saunders reconnaît que le concours de Polybel est un événement de grande qualité. «On voit que M. Phaneuf est un vrai passionné.»

image