4 novembre 2019
Les fidèles présents à la « grande messe » du dimanche
Par: Denis Bélanger

Pour l’occasion de cet événement à saveur communautaire, les festivités ont commencé au coup d’envoi du premier match à 13 h et devaient s’étirer jusqu’à la fin du dernier vers minuit, évidemment avec quelques décibels en moins qu’en après-midi. Dame Nature est venue chambouler les plans des organisateurs. Au départ, on devait entre autres avoir des jeux gonflables, mais le projet est tombé à l’eau en raison de la pluie. Les organisateurs avaient installé des chapiteaux au-dessus des instruments de cuisson ainsi qu’au-dessus de l’entrée de la maison pour permettre aux amateurs de football de regarder les parties sur un téléviseur installé dans le garage. Les conditions météorologiques défavorables n’ont pas miné le moral des amateurs, bien au contraire. Ils avaient beaucoup d’entrain à la première mi-temps alors qu’un groupe maison a interprété quelques morceaux pour casser la baraque. « La pluie fait ambiance de football », a reconnu le principal maître d’œuvre de l’événement, Pascal Lamoureux. Effectivement, contrairement à d’autres sports extérieurs, le football professionnel se joue sous toutes les conditions possibles, à l’exception des éclairs, et les amateurs sont ainsi nombreux dans les stades. Dans la foule, on pouvait voir des chandails de plusieurs équipes comme les Giants de New York, les Dolphins de Miami ou encore les Eagles de Philadelphie. Il y avait aussi deux bons amis qui portaient des chandails des Chiefs de Kansas City avec le numéro et le nom de la vedette locale Laurent Duvernay-Tardif inscrit à l’arrière. « Nous les avions fait faire ces chandails vu que nous allions à Kansas City. Mon ami avait même écrit à Laurent, que nous ne connaissons pas personnellement, qui nous a renvoyé des suggestions d’adresses à découvrir », dit Jean-François. « Je n’ai pas particulièrement d’équipe préférée, je suis juste un grand fan de football », d’ajouter Marc qui a visité plusieurs stades américains de football. En plus de son chandail de Duvernay-Tardif, il était coiffé d’une tête de fromage, symbole traditionnel des supporteurs des Packers de Green Bay. Créer un événement communautaire Pascal Lamoureux avait organisé l’an dernier un « tailgate » avec ses voisins qui avait rassemblé environ 25 personnes. Il a voulu cette année pousser la chose plus loin pour organiser une grande fête communautaire. La Ville a même donné son accord pour fermer une petite portion de la rue. M. Lamoureux s’est associé à l’organisme le Grain d’Sel pour organiser une collecte de fonds. « Nous nous sommes engagés aussi à remettre la nourriture restante à l’organisme. Nous avions 200 lb de viande. L’an dernier, ma conjointe avait organisé une collecte de fonds pour l’organisme Action Haïti à Otterburn Park. Nous étions 200 personnes à l’église avec notamment les hot-dogs. Je me suis dit pourquoi ne pas faire la même chose, mais pour un organisme de Belœil. » Cet évènement avait aussi pour but de faire un clin d’œil à l’influence qu’a eu Laurent Duvernay-Tardif sur l’intérêt porté envers le football américain. « Nous voulions démontrer notre amour pour le football par rapport aux performances d’un joueur de la région », a renchérit M. Lamoureux qui adore plusieurs équipes de la NFL.

Un groupe de musique a diverti les gens notamment la mi-temps.

Les organisateurs avaient installé un chapiteau au-dessus de l’entrée de maison pour permettre aux amateurs de football de regarder les parties sur un téléviseur installé dans le garage.

Les organisateurs estimaient avoir acheté 200 lb de viande pour l’événement.

Il y avait beaucoup de bruit, de joie et d’odeurs de cuisson le dimanche 27 octobre dans l’entrée de maison d’une résidence de la rue Boulé de Belœil. De nombreux amateurs de football de toutes les allégeances se sont réunis pour participer à un « tailgate », traditionnelles festivités d’avant-match pour les parties de la National Football League.

Pour l’occasion de cet événement à saveur communautaire, les festivités ont commencé au coup d’envoi du premier match à 13 h et devaient s’étirer jusqu’à la fin du dernier vers minuit, évidemment avec quelques décibels en moins qu’en après-midi.

Dame Nature est venue chambouler les plans des organisateurs. Au départ, on devait entre autres avoir des jeux gonflables, mais le projet est tombé à l’eau en raison de la pluie. Les organisateurs avaient installé des chapiteaux au-dessus des instruments de cuisson ainsi qu’au-dessus de l’entrée de la maison pour permettre aux amateurs de football de regarder les parties sur un téléviseur installé dans le garage.

Les conditions météorologiques défavorables n’ont pas miné le moral des amateurs, bien au contraire. Ils avaient beaucoup d’entrain à la première mi-temps alors qu’un groupe maison a interprété quelques morceaux pour casser la baraque. « La pluie fait ambiance de football », a reconnu le principal maître d’œuvre de l’événement, Pascal Lamoureux. Effectivement, contrairement à d’autres sports extérieurs, le football professionnel se joue sous toutes les conditions possibles, à l’exception des éclairs, et les amateurs sont ainsi nombreux dans les stades.

Dans la foule, on pouvait voir des chandails de plusieurs équipes comme les Giants de New York, les Dolphins de Miami ou encore les Eagles de Philadelphie. Il y avait aussi deux bons amis qui portaient des chandails des Chiefs de Kansas City avec le numéro et le nom de la vedette locale Laurent Duvernay-Tardif inscrit à l’arrière. « Nous les avions fait faire ces chandails vu que nous allions à Kansas City. Mon ami avait même écrit à Laurent, que nous ne connaissons pas personnellement, qui nous a renvoyé des suggestions d’adresses à découvrir », dit Jean-François. « Je n’ai pas particulièrement d’équipe préférée, je suis juste un grand fan de football », d’ajouter Marc qui a visité plusieurs stades américains de football. En plus de son chandail de Duvernay-Tardif, il était coiffé d’une tête de fromage, symbole traditionnel des supporteurs des Packers de Green Bay.

Créer un événement communautaire
Pascal Lamoureux avait organisé l’an dernier un « tailgate » avec ses voisins qui avait rassemblé environ 25 personnes. Il a voulu cette année pousser la chose plus loin pour organiser une grande fête communautaire. La Ville a même donné son accord pour fermer une petite portion de la rue. M. Lamoureux s’est associé à l’organisme le Grain d’Sel pour organiser une collecte de fonds. « Nous nous sommes engagés aussi à remettre la nourriture restante à l’organisme. Nous avions 200 lb de viande. L’an dernier, ma conjointe avait organisé une collecte de fonds pour l’organisme Action Haïti à Otterburn Park. Nous étions 200 personnes à l’église avec notamment les hot-dogs. Je me suis dit pourquoi ne pas faire la même chose, mais pour un organisme de Belœil. »

Cet évènement avait aussi pour but de faire un clin d’œil à l’influence qu’a eu Laurent Duvernay-Tardif sur l’intérêt porté envers le football américain. « Nous voulions démontrer notre amour pour le football par rapport aux performances d’un joueur de la région », a renchérit M. Lamoureux qui adore plusieurs équipes de la NFL.

image