11 septembre 2020
Mont-Saint-Hilaire
Les élèves du quartier de la gare réclament une école plus verte
Par: Denis Bélanger

Le conseiller Émile Grenon Gilbert était venu à la rencontre des jeunes qui avaient marché jusqu’à l’hôtel de ville pour souligner l’importance de faire des actions pour le climat. Photothèque | L’Œil Régional ©

Les élèves de l’école Paul-Émile-Borduas (quartier de la gare) ont réussi à obtenir l’écoute des élus de Mont-Saint-Hilaire, qui prioriseront plusieurs actions en matière d’environnement pour le bienfait de l’établissement d’enseignement ainsi que pour la communauté.

Publicité
Activer le son

Les élèves avaient déposé en décembre dernier 13 recommandations qui ont été analysées par le Comité consultatif de l’environnement et du développement durable (CCEDD) de Mont-Saint-Hilaire. Le comité a ensuite suggéré à la Ville de prioriser sept grandes actions. Dans certains cas, des études approfondies s’imposent.

La Ville va notamment discuter avec la MRC pour lui demander de fournir un bac de compostage à l’école ainsi que de donner une aide financière pour l’acquisition de petits bacs de compostage pour les mouchoirs dans les salles de toilettes. Mont-Saint-Hilaire veut aussi fournir à l’école des boîtes de récupération de batteries et de cellulaires, et appuyer un concours d’art pour la création d’affiches par les enfants sur la disposition des appareils électroniques.

La Ville proposera aussi un projet à l’organisme Arbre Évolution dans le cadre de son Programme de reboisement social afin de reboiser des zones autour de l’école et au parc de la Gare. Les responsables de l’école seront aussi mis en contact avec le Réseau des fermiers de famille afin que l’établissement devienne un point de chute pour les paniers de légumes de producteurs de la région.

Les autres actions à prioriser concernent l’ajout de poubelles pour les parcs du quartier, la mise en place de mesures pour favoriser l’économie d’eau potable ainsi que l’évaluation de la faisabilité d’électrifier la flotte d’autobus scolaires.

Des petits pas qui mènent loin
Ces actions à venir découlent d’une initiative de l’enseignant de 5e année, Philipe Rondeau. Dans la foulée du mouvement de marches pour le climat porté par Greta Thunberg en septembre 2019, l’enseignant de Paul-Émile-Borduas a voulu développer la fibre citoyenne de ses élèves en leur proposant de marcher eux aussi. « Je voulais leur montrer qu’on pouvait aussi participer à un mouvement mondial. Ça a fait un effet boule-de-neige dans l’école et plusieurs autres enseignants ont embarqué. Nous étions tous nouveaux dans cette équipe. Ça a permis de donner une certaine couleur à notre école qui venait d’ouvrir. »

Les jeunes de l’école ont ainsi marché jusqu’au parquet de l’hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire où ils ont été reçus par le conseiller Émile Grenon Gilbert, bien connu pour ses positions écologistes et aussi membre du CCEDD. « Il nous a tendu la perche pour en faire plus. Un comité environnement a été formé et des demandes ont été ainsi formulées au conseil municipal. Je suis content de voir l’engouement que tout ça a créé », ajoute M. Rondeau, qui a une vingtaine d’années d’expérience en environnement.

De son côté, Émile Grenon Gilbert tient à rendre le crédit aux jeunes. « Excellente initiative des jeunes de l’école Paul-Émile-Borduas. Une jeune m’avait même dit : “c’est de notre futur qu’ il est question quand même”. On ne peut qu’encourager ces jeunes qui prennent leur avenir en main! Bravo au conseil de ville de leur tendre la main! »

image