10 janvier 2021
Les douze travaux de LDT
Par: Denis Bélanger

Un clin d’œil à la classique aventure cinématographique d’Astérix était de mise pour illustrer à quel point l’homme originaire de Saint-Jean-Baptiste s’est illustré en 2020 à travers l’Amérique.

Publicité
Activer le son

Se qualifier pour la grande danse

Les Chiefs de Kansas City et Laurent Duvernay-Tardif ont fait preuve de résilience en éliminatoires. Au deuxième tour, les Chiefs se sont retrouvés en début de rencontre avec un déficit de 24 points contre les Texans de Houston. Ils ont toutefois remporté la partie. La semaine suivante, les Chiefs ont surmonté un autre déficit, moins important, contre les Titans du Tennessee pour remporter la finale d’association et se qualifier pour le Super Bowl. Une victoire doublement satisfaisante pour Duvernay-Tardif qui n’avait pas été habillé pour la finale d’association en 2019. Plusieurs se souviendront de la réaction de LDT après la victoire des siens cette année qui, dans l’euphorie du moment, a donné une « bine » amicale au journaliste de RDS.

Remporter le Super Bowl

La participation de LDT au Super Bowl était historique en soi. Il est devenu le deuxième Québécois seulement à participer au grand match, et le premier à être de l’alignement partant. Les Chiefs ont à nouveau tiré de l’arrière dans cette rencontre face aux 49ers de San Francisco. Laurent Duvernay-Tardif a connu une deuxième demie difficile en provoquant deux pénalités à son équipe. Mais ses coéquipiers et lui ont pu se ressaisir pour pouvoir soulever le trophée Vince-Lombardi. Le bon docteur a pu savourer ce moment sur le terrain en compagnie de ses parents.

Célébrer devant les siens

Une semaine après avoir remporté le Super Bowl, Laurent Duvernay-Tardif se trouvait sur le site de la Fête des neiges au parc Jean-Drapeau notamment pour assister au grand rassemblement organisé en son honneur par la Ville de Montréal. Il était revenu au bercail seulement la veille. Il n’a pas pu amener avec lui le trophée qui ne voyage pas autant que la Coupe Stanley. Mais l’animateur québécois Kevin Raphaël a trouvé un plan B, en remettant au champion une sculpture de glace du trophée.

Porter un nouvel uniforme

À peine plus d’un mois après son retour triomphal, le monde entier s’est retrouvé perturbé par la COVID-19. Le diplômé en médecine a décidé d’aller au front et de travailler dans un CHSLD. Dans un établissement de la Rive-Sud, il a notamment été affecté aux tâches de préposé aux bénéficiaires et d’infirmier. Il continuera de travailler en CHSLD pendant la deuxième vague.

Renoncer à la saison

Plus d’un mois avant le début de la saison de la National Football League (NFL), Laurent Duvernay-Tardif annonce qu’il ratera la saison 2020 en raison de la crise sanitaire mondiale. Il avait d’ailleurs été le premier joueur du circuit à se prévaloir de la Clause opt. Une décision appuyée par plusieurs, dont son coéquipier, le quart-arrière vedette Patrick Mahomes. En ne jouant pas, LDT a renoncé à son salaire initial de 2,75 M$ pour n’avoir droit qu’à 150 000 $.

Retrouver sa bague

Ce n’est qu’à la fin de l’été que l’athlète de 29 ans a reçu sa bague du Super Bowl. Dans une vidéo qu’il a publiée sur Instagram, LDT a avoué qu’il avait eu une certaine frousse. En vacances à ce moment-là en Gaspésie, il a demandé à faire livrer le précieux bijou à Gaspé. Il commençait à stresser un vendredi en fin de journée alors que le colis devait arriver la veille. Il a pu contacter un employé de la compagnie de livraison et mettre enfin la main sur sa bague.

Pêcher un gros poisson

Dans ce même voyage en Gaspésie, Laurent Duvernay-Tardif a eu l’occasion d’aller à la pêche sur la côte de Percé. Il a partagé sur les médias une photo de lui aux côtés d’un thon Bluefin de 500 lb. La photo a été virale sur internet et certains esprits créatifs se sont mis à trafiquer la photo pour le plaisir en remplaçant le poisson par un tyrannosaure.

Étudier à Harvard

À l’aube du lancement de la saison 2020 de la NFL, Laurent Duvernay-Tardif révèle qu’il poursuivra à distance des études en santé publique à la prestigieuse université américaine de Harvard. Le Journal de Montréal avait rapporté que ces études porteraient sur des notions telles que la santé et le comportement social de la population, des études statistiques en biologie et en épidémiologie ainsi que sur la nutrition au niveau de la population mondiale.

Ouvrir les portes du Temple

La carrière de footballeur de Duvernay-Tardif n’est pas terminée, mais il a déjà fait son entrée au Temple de la renommée du football, situé à Canton en Ohio. Le musée a décidé de souligner ses exploits hors du commun, soit son travail dans les CHSLD. Le Temple a exposé un sarrau, une blouse et de l’équipement de protection médical portés par Laurent Duvernay-Tardif.

Divertir les jeunes

Il faut ajouter l’animation d’émission jeunesse à la longue liste des choses que peut faire Laurent Duvernay-Tardif. En effet, il sera à la barre de l’émission Sans relâche qui sera diffusée sur les ondes de Télé-Québec du 26 février au 7 mars. L’émission sera axée sur la persévérance, une valeur chère à LDT.

Gagner l’admiration de Sports Illustrated

Laurent Duvernay-Tardif a été nommé Personnalité sportive de l’année 2020 par le prestigieux magazine Sports Illustrated en raison de son effort de guerre dans la lutte au coronavirus. Quatre autres athlètes ont reçu cette mention spéciale, dont le quart-arrière Patrick Mahomes et le joueur des Lakers de Los Angeles LeBron James. Duvernay-Tardif a dédié cet honneur à tous les travailleurs du domaine de la santé.

Remporter le trophée Lou-Marsh

Laurent Duvernay-Tardif a également été nommé colauréat en 2020 du trophée Lou-Marsh remis à l’athlète par excellence au Canada. Il a partagé l’honneur avec le joueur de soccer Alphonso Davies. Le récipiendaire du trophée est déterminé par un comité de journalistes sportifs canadiens. La dernière fois que le trophée a été remis à deux athlètes pratiquant un sport différent remontait à 1983, soit au hockeyeur Wayne Gretzky et au coureur en fauteuil Rick Hansen.

image