7 octobre 2016
Les débutants dans des pools
Par: Denis Bélanger
Bon ou mauvais perdant?

Bon ou mauvais perdant?

Plusieurs amateurs de hockey doivent être à finaliser leur pool de hockey. C’est plaisant des pools. On se rassemble pour la séance de repêchage de nos choix et plusieurs rient du choix des autres. Mais ce qui est tannant, c’est qu’il y a toujours un «jo blo» qui fait un choix audacieux, pour rester poli, ce qui vient tout chavirer.

Vous vous souvenez des Boys III où Julien (Roc Lafortune) avait choisi dans son POOL Lyle Odelein, un joueur dont sa la plus haute saison a été de 40 points. Ce choix «brillant» avait permis à Ti-Guy (Patrick Huard) de choisir Simon Gagné et d’avoir ainsi une équipe très forte.

Une situation similaire m’est arrivée à la saison 2006-2007. Nous avions fait un pool entre collègues de l’Oeil Régional. Nous avions établi que nous effectuerions deux échanges à la mi-saison. En fait, nous échangions deux joueurs contre deux qui n’avaient pas été sélectionnés en début d’année. Dans nos règlements, nous collections tous les points que le joueur avait récoltés jusqu’à ce point de la saison.

Pour la première ronde, le participant le moins classé avait le premier choix, l’avant-dernier le deuxième et ainsi de suite. Nous inversions les rangs pour la deuxième ronde. Parmi les meilleurs joueurs disponibles, il y avait Alexander Semin et Thomas Vanek. À cette époque, ils étaient bien meilleurs qu’à leur passage à Montréal. Moi j’étais avant-dernier et j’ai choisi Semin. Le suivant a laissé passer Vanek pour prendre Ray Withney. C’est l’éventuel vainqueur du pool qui a ramassé Vanek. Quel mauvais choix. Alors, faites attention aux choix audacieux.  Je suis certain qu’il y a un « ti-coune » qui serait tenté de repêcher Auston Matthews au  premier rang.

Columbus, le même combat

Il faudrait attendre quelques années pour voir si le directeur général des Blue Jackets de Columbus, Jarmo Kekäläinen, n’aura pas fait un mauvais choix audacieux. Le Finlandais Jesse Puljujärvi était considéré comme étant le troisième meilleur espoir du dernier repêchage. Colombus a finalement choisi le Québécois Pierre-Luc Dubois.

Ce choix semble déjà avoir eu des conséquences pour plusieurs équipes. Selon certaines sources, PK. Subban aurait pu se retrouver à Vancouver et le Tricolore aurait obtenu le 5e choix et choisi Dubois. Si la logique avait été respectée, les Oilers auraient probablement choisi Mikhail Sergachev . Finalement, les Oilers ont pu mettre la main sur le talentueux Puljujärvi. Et je ne sais pour aucune raison, Sergachev était toujours disponible lorsqu’est venu le tour du Canadien.

L’avenir nous dira qui aura gaffé à ce repêchage. Quoiqu’un directeur général peut faire un bon choix au repêchage, mais faire la grossière erreur de l’échanger. Rappelez-vous que les Rangers ont obtenu Ryan McDonagh en retour notamment de Scott Gomez. Plusieurs fans du Canadien ne se sont pas encore remis de cet échange.

image