4 février 2016
Les CPE de la Montérégie interpellent le ministre de la Famille
Par: Karine Guillet
Les CPE de la Montérégie interpellent le ministre de la Famille

Les CPE de la Montérégie interpellent le ministre de la Famille

COMMUNAUTAIRE.Près d’une trentaine de CPE de la Montérégie souhaitent relancer le dialogue avec le nouveau ministre de la Famille, Sébastien Proulx. L’objectif: convaincre le ministre de renoncer à imposer un effort budgétaire de 120 M$ au milieu.

Réunis dans les locaux du Centre de la petite enfance (CPE) Les Copains d’Abord de McMasterville, les administrateurs représentaient les conseils d’administration de 28 CPE provenant principalement du Haut-Richelieu, de la Vallée-du-Richelieu et de la grande région de Longueuil. Ils souhaitent discuter avec le ministre pour trouver d’autres options à la réduction anticipée.

Selon la présidente du conseil d’administration du CPE les Copains d’Abord, Émilie Leblanc, le financement des centres de la petite enfance demeure inadéquat. «Nous avons coupé 500 M$ sur dix ans, n’est-ce pas suffisant à votre avis», a-t-elle martelé.

Mme Leblanc soutient que les nouvelles coupes sont impossibles à appliquer sans toucher aux services offerts aux enfants. Elle a également dénoncé la nouvelle règle qui impose aux CPE de trouver 50% du financement pour de nouvelles places auprès de donateurs. Pour un nouveau CPE de 70 places, cette obligation représenterait environ 600 000 $.

Grève possible

Questionnée sur des moyens de pression à venir, Mme Leblanc a rappelé qu’une grande manifestation est prévue dimanche à la place Émilie-Gamelin. Les représentants de CPE se rendront aussi à Québec le 11 février afin d’aller porter à l’Assemblée nationale des témoignages d’amour de parents envers leur CPE.

La possibilité d’une grève d’une journée n’est pas exclue non plus.

«Ce n’est pas un moyen qu’on aime prendre, mais de nombreux CPE ont pris la résolution de fermer les services pendant une journée si jamais le ministre ne recule pas sur ses positions et maintient les coupures», a fait savoir Mme Leblanc.

image