21 août 2019
Les contraventions d’excès de vitesse doubleront en zone scolaire
Par: Sarah-Eve Charland

Les policiers seront présents à la rentrée scolaire. Photo gracieuseté

Les personnes prises en excès de vitesse dans une zone scolaire recevront une amende salée. Cette année, les amendes doubleront durant les heures de classe en raison du nouveau Code de la route.

Les policiers de la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent sensibiliseront les parents et les automobilistes aux nouvelles dispositions du Code de la route. Ils augmenteront leur présence près des écoles pour la rentrée scolaire des milliers d’élèves de la région. Ils guideront les parents et les enfants dans les rues autour de la soixantaine d’écoles du territoire pour veiller à leur sécurité.

En collaboration avec la Société d’assurance automobile du Québec, les patrouilleurs porteront une attention particulière de ces règles de sécurité; ralentissez près des écoles, respectez les brigadiers scolaires, portez une attention aux feux intermittents des autobus scolaires et ne pas avoir en main des appareils mobiles.

Le porte-parole de la Régie, le sergent Jean-Luc Tremblay, souligne aussi que le « syndrome de la porte » se répand chez les conducteurs en zone scolaire. Ce syndrome se manifeste chez les parents qui ont l’impression que l’endroit le plus sécuritaire pour déposer leur enfant est situé le plus près possible de la porte, peu importe la signalisation en place et au détriment de la sécurité des autres enfants. Ces personnes entravent ainsi plusieurs règlements de sécurité, notamment par un arrêt en zone interdite, une entrave à la circulation ou au débarcadère des autobus et même un non-respect des feux intermittents des autobus.

Les enfants sont aussi priés de se soumettre aux règles du transport scolaire à bord des autobus. Toujours attendre qu’il soit immobilisé avant d’y entrer ou d’en descendre. Au débarquement, s’éloigner le plus possible et toujours passer devant un autobus immobilisé avec les clignotants allumés pour traverser la rue.

La porte-parole la Commission scolaire des Patriotes, Marie-Michèle Blais, rappelle que « les directions d’école travaillent en collaboration avec les villes et les policiers de secteur et les avisent si une problématique est relevée dans leur secteur afin qu’on puisse remédier à la situation. De plus, les directions rappellent régulièrement aux élèves et aux parents les règles de sécurité en cours d’année ».

Les écoles Notre-Dame à Otterburn Park, Jolivent à Belœil, de la Pommeraie à Mont-Saint-Hilaire, de l’Amitié à Saint-Jean-Baptiste et Au-Fil-de-l’Eau à Mont-Saint-Hilaire participent au programme Trottibus qui consiste à offrir un service accompagné pour les élèves marcheurs.

image