24 octobre 2019
Les citoyens répondent présent à une consultation sur l’environnement
Par: Denis Bélanger

Le Marché public de Mont-Saint-Hilaire est une initiative clé s’inscrivant dans la politique de ville nourricière. Photothèque | L’Œil Régional ©

La consultation publique portant sur la politique de ville nourricière à Mont-Saint-Hilaire a attiré environ 80 personnes la semaine dernière. Les responsables sont satisfaits de la rencontre et espèrent déposer la politique en question à la séance du conseil municipal du 2 décembre.

Agissant à titre de porte-parole du conseil municipal pour ce dossier, le conseiller Émile Grenon Gilbert était sûr que le sujet attirerait des participants malgré les dernières assemblées publiques municipales houleuses, notamment en raison du projet de la rue Saint-Georges et du projet de jumelage du Burundi. « Les gens comprennent qu’il y a des tensions au conseil, mais que ça ne sert à rien d’attendre deux ans et qu’on change carrément de conseil municipal pour faire avancer la cause de l’autonomie locale. C’est le moment de le faire pour raccourcir les circuits de consommation », commente l’élu.

Cette politique veut mettre en œuvre des mesures favorisant l’accès à des aliments sains qui peut passer notamment par l’agriculture urbaine, l’agrotourisme et la promotion de la production et de l’achat local. La première partie de la soirée a permis aux citoyens de prendre connaissance des mesures s’inscrivant dans cette politique qui ont été mises en place comme la démarche participative citoyens Les Incroyables Comestibles de la Vallée ainsi que le Marché public de Mont-Saint-Hilaire, inauguré cet été.

« Nous avons vu comment le Marché public a été une pièce maitresse de toute l’installation de l’agriculture locale et de l’agriculture urbaine, ajoute M. Grenon Gilbert. Nous voulons répéter l’expérience et nous aimerions rallonger le marché jusqu’en octobre, soit à la fin des récoltes, ce qui permettrait aux producteurs d’évacuer leur stock. Tous les commerçants ont apprécié le marché et nous avons eu une moyenne de 565 visiteurs. Ça a permis de raffermir le tissu social de la communauté. »

Dans un deuxième temps, les citoyens ont pu donner leur opinion sur les initiatives qu’ils souhaiteraient voir établies ou maintenues. Ils ont également participé à un sondage qui permettra de définir les grandes orientations de la politique, sondage encore disponible sur le site Internet de la Ville. Au cours des prochaines semaines, certaines parties prenantes des milieux agricole et scolaire seront consultées. « Je veux d’ailleurs faire la tournée des écoles pour demander aux élèves ce qu’ils aimeraient avoir comme politique », rapporte Émile Grenon Gilbert.

Deux autres consultations publiques en lien avec l’environnement se tiendront dans les prochaines semaines. Le prochain rendez-vous connu est le 19 novembre au Pavillon Jordi-Bonnet où les citoyens seront invités à se prononcer sur les actions qu’ils jugent prioritaires en matière de développement durable. À la suite, en janvier, c’est la politique de gestion des milieux naturels qui sera au cœur des discussions. La Ville pourra bénéficier de l’expertise et du soutien de ses partenaires du Centre de la Nature tout au long de la démarche.

image