7 mars 2019
Les appels au CLSC de Belœil seront centralisés
Par: Sarah-Eve Charland

L’accueil psychosocial du CLSC des Patriotes de Belœil sera transféré vers une ligne téléphonique unique pour le CISSS Montérégie-Est. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Les citoyens de la région qui tenteront de joindre le CLSC des Patriotes à Belœil pourraient tomber sur un intervenant situé ailleurs en Montérégie quand une ligne téléphonique unique sera éventuellement installée. Les travailleurs de l’accueil psychosocial dénoncent cette démarche.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est lancera cette année un appel d’offres visant à implanter une ligne téléphonique unique pour les accueils psychosociaux de l’ensemble du territoire. Le CLSC de Belœil sera donc touché.

Le président de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), Joël Bélanger, ne comprend pas la démarche. « Chaque accueil fonctionne différemment. Chaque accueil a des liens différents avec la communauté. Chaque accueil a une clientèle différente. D’harmoniser ça, on ne l’a jamais vraiment compris. […] Au-delà de ça, il y a des gens en région qui ont le droit d’avoir des services de proximité dans leur CLSC. La qualité de ces services-là va être affectée », déplore-t-il.

Parler à l’intervenant de son milieu est un avantage, estime le président de l’APTS. L’accueil psychosocial est la porte d’entrée de l’ensemble des services offerts en CLSC à l’exception des soins infirmiers.

« Tu es la première ligne à l’accueil. Il faut que tu sois capable de faire tes liens rapidement à l’intérieur de ton centre. Quelqu’un qui t’appelle en crise à Belœil, mais tu es au CLSC de Sorel-Tracy, ce n’est pas évident. […] Connaître l’équipe, ça peut être rassurant pour la personne en détresse. Venir demander de l’aide, c’est un grand pas. Avoir une meilleure connaissance du milieu peut faciliter les choses », croit M. Bélanger.

Ce dernier ajoute qu’intervenir au téléphone va à l’encontre du code de déontologie des travailleurs sociaux. Lorsqu’une personne appelle à l’accueil psychosocial, il lui est actuellement recommandé de venir rencontrer en personne un intervenant.

Le projet devait voir le jour au départ à l’été 2018, mais a été retardé. Le porte-parole du CISSS Montérégie-Est, Daniel Vincent, affirme que le projet est en attente. Un nouvel échéancier devrait être dévoilé à l’automne.

« Au besoin, il y a transfert d’appels entre Belœil et Saint-Hyacinthe. Il peut y avoir des transferts d’appel pour permettre de couvrir une plage horaire lors d’une absence. Les effectifs requis sont en place, mais il peut arriver des absences ponctuelles », mentionne M. Vincent. n

image