21 avril 2021
L’épicerie Bokal ferme ses portesT
Par: Denis Bélanger

Valérie Sirois.

L’épicerie autosuffisante Bokal, qui avait pignon sur rue à Beloeil, a fermé définitivement ses portes samedi dernier. Les propriétaires de l’entreprise en ont fait officiellement l’annonce la semaine dernière.

Publicité
Activer le son

Les responsables du commerce attribuent cette fermeture à la pandémie, l’avenir incertain du paysage économique ainsi qu’à des facteurs circonstanciels internes et externes. Les raisons ont été énumérées sur la page Facebook de l’entreprise. L’Oeil Régional a tenté de contacter la fondatrice Valérie Sirois pour obtenir plus de détails, mais elle n’avait pas été en mesure de rappeler le journaliste au moment de mettre sous presse.

« Depuis 2016, nous y avons mis toute notre passion et notre énergie et avons eu le plaisir immense de vous côtoyer et de vous servir sur une base quotidienne. Ce fut des années remplies d’apprentissages, de moments magiques et de pur bonheur, peut-on lire sur la page Facebook du commerce. Nous y avons vu naître des amitiés et des histoires d’amour, nous y avons chanté et dansé, on y a pleuré, mais surtout, c’est un endroit qui a accueilli des multitudes de rires et des milliers de sourires. Aujourd’hui, on a le cœur gros, mais il est rempli de gratitude. Merci pour tout votre amour, les belles conversations et pour votre confiance à travers les années et au gré du temps. »

De son côté, la directrice de la Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu (CCIVR), Julie La Rochelle, a bien voulu commenter la triste nouvelle.

« La CCIVR suit avec intérêt l’aventure du Bokal depuis bien des années. Sa philosophie zéro déchet a, nous l’espérons, inspiré plusieurs commerces et citoyens à revoir leurs habitudes. C’est donc avec une grande tristesse que nous avons appris sa fermeture. La situation actuelle est bien difficile pour de nombreux commerces et leurs propriétaires », a-t-elle souligné.

Une aventure de cinq ans

Valérie Sirois a ouvert son commerce, qui portait alors le nom de Ô Bokal, au printemps 2016 dans un local situé sur la montée Robert dans sa ville de résidence de Saint-Basile-le-Grand. Dès le début des activités, Mme Sirois a affiché ses couleurs d’avoir un commerce d’aliments en vrac « zéro déchet » pour réduire son empreinte écologique. Elle avait pris conscience du suremballage de produits en travaillant pour de grosses entreprises dans le domaine de l’alimentation.

Elle a ensuite déménagé son commerce à Chambly à l’été 2019. Quelques mois plus tard, elle décidait d’ouvrir une autre épicerie à Beloeil dans le bâtiment de la rue Duvernay occupé autrefois par le marché Les Arpents verts. Le magasin de Beloeil devait ouvrir au printemps 2020, mais la pandémie de la COVID-19 a retardé l’ouverture jusqu’en août.

En raison du contexte sanitaire, Mme Sirois a dû revoir son concept, car le vrac n’avait plus la cote à l’ère de la COVID-19. Elle a par la suite subi les contrecoups importants des travaux sur la rue Duvernay qui avaient compliqué l’accès au commerce pour ses clients.

Rappelons également que Mme Sirois avait obtenu en août 2020 une subvention de 25 000 $ dans le cadre du plan d’action 2018-2020 de la Ville de Beloeil.

image