19 septembre 2019
Matthew Dubé sollicite un troisième mandat
L’élection se jouera au niveau local pour le député néodémocrate
Par: Vincent Guilbault
Matthew Dubé a rencontré notre journaliste dans les bureaux de L’Œil Régional.
Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

Matthew Dubé a rencontré notre journaliste dans les bureaux de L’Œil Régional. Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

Matthew Dubé compte sur son bilan pour se faire élire en octobre prochain. Le jeune député néodémocrate de 31 ans a passé les huit dernières années au parlement et il souhaite obtenir un troisième mandat des électeurs de Belœil–Chambly.

La dernière campagne s’était terminée de façon très serrée pour le néodémocrate qui avait remporté son siège avec 31 % des voix, contre 29 pour les libéraux de Justin Trudeau et 27 % pour le Bloc québécois, représenté par Yves Lessard. Même si plusieurs députés du NPD avaient perdu leurs élections, M. Dubé avait réussi à convaincre les électeurs de lui donner un second mandat.
Au Québec, le site internet Qc125 met le NPD nez à nez avec le Parti vert dans les intentions de vote, loin derrière le Parti conservateur et le Parti libéral. Même si le départ est plutôt lent pour la formation politique de Jagmeet Singh, la victoire pour Matthew Dubé se décidera localement selon lui. « Course serrée ou pas, l’objectif demeure le même. J’ai huit années d’expérience, j’ai des résultats concrets que je peux mettre de l’avant. »
Sans se détacher du parti, M. Dubé admet qu’il mettra beaucoup de l’avant son travail comme député. « Je viens de la circonscription, je suis présent et j’ai des résultats concrets ». Il rappelle toutefois que le NPD est le parti de choix en matière d’environnement, de défense des travailleurs et pour combattre les inégalités sociales. « On va continuer de la faire et je suis fier de ça », dit-il.
Matthew Dubé n’a aussi que de bons mots pour son chef Jagmeet Singh, dont la cote de popularité au Québec ne lève pas. « Les commentaires des gens depuis le lancement sont extrêmement positifs, exprime toutefois M. Dubé. [Jagmeet] a intérêt à rencontrer les gens en personne, car il est très sympathique, très humain, connecté avec eux. » M. Dubé pense que les débats seront favorables à son chef.

Travail local
Contrairement à la campagne de 2011, où le NPD avait balayé le Québec, et à celle de 2015, où le vote anti-Harper a bénéficié à Justin Trudeau, dit-il, la campagne de 2019 démarre sans grande tendance, estime le député de Belœil–Chambly. « Ça permet donc aux électeurs de se resserrer localement et de voter pour un candidat d’expérience, dit-il. J’ai un bon bilan, une bonne présence et une feuille de route intéressante pour les citoyens. »
Il rappelle avoir appuyé Belœil dans l’obtention d’une subvention de 4,5 millions pour son centre aquatique et une autre de 600 000 $ pour la patinoire réfrigérée de McMasterville.
Il met aussi de l’avant son « appui indéfectible » envers les citoyens d’Otterburn Park dans leur combat contre l’arrivée d’une tour de télécommunication. Il maintient d’ailleurs qu’un gouvernement néodémocrate se rangerait derrière lui et s’opposerait au projet. « C’est clair que le sujet interpelle les citoyens, même dans les villes limitrophes. C’est une question de respect des municipalités et des citoyens. Oui, le sujet touche un endroit précis, mais le processus reste inacceptable et je suis fier du travail accompli. »
Alors que l’enjeu de l’environnement risque de s’imposer dans la campagne, M. Dubé souligne avoir facilité l’injection d’au moins 6 M$ en investissement dans la région à des organismes œuvrant dans le milieu environnemental dans ses deux derniers mandats.
Rappelons que Matthew Dubé a été porte-parole en matière de sécurité publique et de protection civile, ce qu’il l’a amené à travailler sur les dossiers de la sécurité ferroviaire, de la syndicalisation à la GRC et de la sécurité informatique chez Desjardins. Il a aussi été élu deux fois président de caucus, une preuve de la « belle marque de confiance du parti » envers lui, dit-il.

image