23 mars 2018
Le troisième bac se remplira, croient les élus
Par: Karine Guillet

La collecte des matières organiques est commencée depuis le début de l’année dans la région. photo:Karine Guillet

Si le nouvel Organibac pour les matières organiques peut sembler trop grand pour les besoins des citoyens actuellement, les élus de Belœil ont confiance qu’il se remplira lorsque les gens auront apprivoisé cette nouvelle voie.

Un citoyen de Belœil, Francois de la Boursodière, a questionné le conseil municipal concernant ce nouveau bac. Il croit que le format choisi pour le bac est trop gros pour les besoins. Il se demande pourquoi les municipalités ont choisi un bac de 360 L, alors qu’il dit voir mal comment une famille pourrait remplir le bac.
Selon la mairesse, Diane Lavoie, le type de bac à utiliser a été déterminé à la suite d’un projet-pilote et c’est la MRC qui a déterminé la grandeur. «On a des craintes que le bac ne soit pas assez gros pour la période estivale», a-t-elle ajouté, précisant que les résidus de jardinage peuvent être déposés dans ce bac.
Comme pour le recyclage
De son côté, le conseiller municipal Réginald Gagnon rappelle qu’à ses débuts, le format du bac de recyclage était beaucoup plus petit. Il soutient maintenant qu’il entend souvent des citoyens déplorer que le bac de recyclage de 360 L ne suffit pas. D’ailleurs, selon les observations de la Patrouille verte de la MRC des deux dernières années, presque 40 % des bacs de recyclage sont emplis aux 3/4 alors que la quantité acheminée aux ordures tend à diminuer. M. Gagnon pense que cette tendance s’observera avec la collecte des matières organiques. «À mesure que les gens vont comprendre tout ce qu’ils peuvent mettre – parce que, présentement, l’erreur fondamentale est que les gens ne savent pas tout ce qu’ils peuvent mettre dedans –, je pense qu’un jour ce bac-là, qui aujourd’hui apparaît grand, il va se remplir. Je pense qu’il fallait voir plus loin que la mise en service des six premiers mois.»
Entretien difficile
Le résident souligne d’ailleurs que l’utilisation du nouveau bac s’est avérée quelques fois difficile cet hiver, en période de gel, alors que les matières restent prises au fond du bac. Selon la mairesse, cette situation peut s’être produite parce que le bac était neuf, ce qui pousse la matière à adhérer au plastique.
Pour éviter les odeurs, la Ville propose de nettoyer le bac fréquemment, d’alterner entre les matières sèches et les autres résidus pour absorber le liquide ou de disposer des couches de papier journal dans le fond du bac. Il est également conseillé de saupoudrer du bicarbonate de soude ou du gros sel dans le bac. En période estivale, il est également conseillé d’entreposer le bac dans une zone ombragée.

image