9 avril 2018
Le train de banlieue souvent retardé par les autres trains
Par: Karine Guillet
La ligne hilairemontaise demeurait malgré tout celle où les trains étaient le plus fiables, alors que sur les autres lignes, la ponctualité oscillait entre 78 et 86 %. Photo: François Larivière

La ligne hilairemontaise demeurait malgré tout celle où les trains étaient le plus fiables, alors que sur les autres lignes, la ponctualité oscillait entre 78 et 86 %. Photo: François Larivière

Les trains de banlieue de la ligne Saint-Hilaire ont été plus souvent retardés par le passage d’autres trains cet automne qu’à pareille date l’année précédente. Entre septembre et janvier, les autres trains ont été la plus importante cause de retards, devant les problèmes d’infrastructures.

Entre le 1er septembre 2017 et le 26 janvier 2018, les trains de la ligne Saint-Hilaire ont été retardés à 139 reprises, selon des documents obtenus en vertu de la Loi sur l’accès à l’information dont L’Œil Régional a obtenu copie. C’est six fois plus qu’à la même période l’année précédente, où il n’y avait eu que 20 retards sur la ligne.

Pas moins de 53% des retards (soit à 74 reprise) entre septembre 2017 et la fin janvier 2018 sont imputables au passage de train de marchandises et de passagers. Les problèmes d’infrastructures (18) et de changements climatiques (11) comptent pour 21% des retards totaux. L’année précédente, il n’y avait eu que 12 retards liés au passage d’autres trains.

La majorité de retards enregistrés entre l’automne 2017 et le début de l’année, toutes raisons confondues, étaient de moins de 20 minutes. Les passagers du train ont toutefois dû patienter plus d’une heure à 23 reprises.

Fréquence des trains

Bombardier a officiellement pris les commandes de l’exploitation des trains de banlieue en juillet 2017, un service jusque là assuré par le CN et le CP. Le contrat est d’une durée de huit ans, avec une option de renouvellement de deux ans. C’est toutefois le Centre de contrôle ferroviaire (CCF) du propriétaire de l’emprise ferroviaire, le Canadien National (CN), qui gère la circulation ferroviaire et l’ordre de passage des trains sur la ligne Saint-Hilaire, précise la porte-parole du Réseau de transport Métropolitain (RTM), Elaine Arsenault.

Il y a eu une augmentation de la fréquence du passage de trains de marchandises et de passagers, ce qui a eu pour effet une augmentation des retards de cette nature sur l’ensemble du réseau, explique la porte-parole du RTM.

Du côté du CN, le porte-parole Jonathan Abecassis n’a pas confirmé cette augmentation du nombre de train de marchandises et de passages. Devant les questions du journal, le porte-parole a souligné seulement que l’entreprise travaillait «étroitement tous les jours avec le RTM afin d’offrir un service de qualité aux usagers des trains de banlieue sur des corridors achalandés à la fois par le transport de marchandises, les trains de banlieue et les trains de passagers. Les données historiques sur notre ponctualité le confirment», a-t-il dit.

Mme Arsenault souligne d’ailleurs que le RTM a effectué de nombreuses rencontres avec le CN et le CP depuis cet automne. «Ces échanges ont récemment porté leurs fruits puisque nous avons observé qu’en général, moins de trains de marchandises ou d’autres trains passagers ont perturbé l’horaire des trains du RTM», estime-t-elle. Depuis le début de février, la ligne Saint-Hilaire s’est d’ailleurs maintenu au-delà de l’objectif de ponctualité de 95% fixé par le RTM.

Conditions climatiques

Le RTM et le CN précisent d’ailleurs que les conditions climatiques ont eu un impact important sur le matériel roulant, causant d’importants retards. Pendant janvier, le RTM a recensé 11 retards attribuables directement aux changements climatiques, la journée du 5 janvier, alors que les problèmes d’infrastructures (aiguillage, rails brisés, passage à niveau) ont causé des retards à cinq reprises. Ensemble, ces deux facteurs expliquaient plus de la moitié des retards pour le premier mois de l’année. Le passage d’autres train demeurait responsable de 11 retards durant cette même période.

 

image