27 décembre 2017
Le Taser dans l’arsenal de nos policiers
Par: Denis Bélanger

Une dizaine de policiers ont reçu la formation pour utiliser l’arme à impulsion électrique. Photo: Gracieuseté

Plus d’une dizaine d’agents de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) seront munis maintenant d’une arme à impulsion électrique (AIE), ou Taser. Les appareils ont été déployés le 15 décembre.

Cinq armes ont été achetées et 13 policiers ont été formés pour l’utiliser. L’acquisition et la formation a un représenté un coût de 41 000 $. Les appareils eux-mêmes, avec des cartouches supplémentaires, représentent environ une dépense de 10 000 $.

«Nous avons d’abord fait former quelques policiers à l’École nationale de police pour qu’ils soient moniteurs. La formation a duré trois jours, explique Marco Carrier, directeur adjoint à la RIPRSL. Nous avons loué un édifice à Contrecœur qui contenait plus de locaux pour reproduire les divers scénarios que doivent affronter les policiers dans la formation. Ils doivent la réussir avant de pouvoir utiliser l’arme.»

L’utilisation de l’arme nécessite seulement de la dextérité, mais le contexte et l’environnement dans lesquels elle peut être dégainée sont aussi très importants. Il est hors de question de l’utiliser sur des personnes à risques comme les aînés et les femmes enceintes. De plus, une personne atteinte par le Taser, qui émet une décharge électrique de faible intensité, devra être obligatoire examinée par une équipe médicale. «Il faut aussi tenir compte de l’environnement. Si l’eau de pluie n’a pas d’impact, il faut penser que dans un escalier, l’individu maitrisé risque de tomber», ajoute M. Carrier.

La RIPRSL souligne que cette option additionnelle, dans un contexte d’usage de la force, permet de réduire les risques de blessures. Selon des recherches, plus de 4000 vies ont été épargnées dans le monde depuis 1999 lors d’opérations policières impliquant le Taser. Notons que l’AEI est utilisée dans 44 pays depuis le début du nouveau millénaire.

Marco Carrier explique que le Taser sera notamment utile pour maitriser les personnes en crise. «Dans le cas d’un délire agité, les personnes deviennent déconnectées de la réalité et leur force décuple jusqu’à six fois. Souvent, après une telle crise, la personne aura un arrêt cardio-vasculaire. Il est important de pouvoir l’immobiliser rapidement.»

image