11 décembre 2019
Le stationnement de nuit toujours interdit dans trois municipalités
Par: Denis Bélanger

Le stationnement de nuit est permis l’hiver dans certaines municipalités de la région. Photothèque | L’Œil Régional ©

Otterburn Park et Saint-Mathieu-de-Belœil ont l’intention de faire bande à part des autres municipalités de la région et de maintenir l’interdiction de stationner son véhicule dans la rue l’hiver.

Publicité
Activer le son

Les deux municipalités, avec Saint-Jean-Baptiste, sont maintenant les seules localités de la MRC de la Vallée-du-Richelieu desservies par la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent à ne pas avoir modifié le règlement pour permettre le stationnement uniquement en dehors des opérations de déneigement. Les trois municipalités seront tolérantes dans la période des fêtes. La réglementation du stationnement de nuit hivernal s’applique entre le 1er décembre et le 31 mars, de 2 h à 7 h.

À Otterburn Park, la Ville n’a reçu aucune demande des citoyens à cet effet. Le maire Denis Parent émet certaines réserves après avoir constaté l’expérience l’année dernière chez les villes qui ont modifié leur règlement. En effet, plusieurs contraventions ont été remises aux automobilistes dont le véhicule gênait dans la rue les opérations de déneigement.

« Nous n’avions pas embarqué l’année passée et ça n’a rien pour nous convaincre. Des villes comme Varennes ont engagé des gens pour les contraventions et ça rentre de l’argent dans les coffres. Mais est-ce qu’on veut aller là? Je ne sais pas. On rend un service d’un côté, mais on va donner des contraventions de l’autre », ajoute M. Parent.

De son côté, le maire de Saint-Mathieu-de-Belœil, Normand Teasdale, a simplement mentionné que l’actuel règlement fonctionne bien jusqu’à maintenant.

Le nombre de constats d’infraction remis entre le 1er décembre 2018 et le 31 mars 2019 à Otterburn Park (91), Saint-Mathieu-Belœil (14) et Saint-Jean-Baptiste (1) combinés n’équivaut même pas à la moitié des amendes remises au cours de la même période à Mont-Saint-Hilaire (235). Ces trois municipalités contiennent ensemble un peu de 14 000 habitants, soit environ 4000 de moins que Mont-Saint-Hilaire.

Ouverture
La mairesse de Saint-Jean-Baptiste Marilyn Nadeau démontre plus d’ouverture pour une modification éventuelle de la réglementation. « Il y aura une réflexion prochainement sur nos règlements de nuit. Nous allons consulter nos citoyens et leurs besoins en stationnement. Comme nous avons un milieu rural et urbain, nous devons composer avec leur réalité propre », déclare-t-elle.

Ajoutons que la Municipalité met à la disposition des citoyens ses stationnements du chalet des loisirs et la bibliothèque entre 22 h et 8 h.

Pas question d’étendre la période
Pour une deuxième année consécutive, les premières précipitations de neige sont tombées avant le 1er décembre. McMasterville, Belœil et Mont-Saint-Hilaire n’ont toutefois pas l’intention de devancer la période d’application du règlement. Notons qu’il y a plusieurs années, l’interdiction complète de stationner dans la rue s’appliquait du 15 novembre au 15 avril.

« Il est clair que nous n’avons aucun contrôle sur les aléas de dame Nature qui nous a apporté de la neige dès le 11 novembre cette année. Cela dit, en fonction de cet événement météorologique, la Ville ne compte pas réviser son règlement, prévu actuellement entre le 1er décembre et le 31 mars, fait remarquer la porte-parole de Belœil, Caroline Nguyen Minh. Cette date de début s’arrime également avec la pose de pneus d’hiver, cela fait partie d’une analyse globale et ne peut se baser sur des éléments d’ordre ponctuels, comme une tempête non prévue. »

En date de la semaine dernière, il y avait eu en novembre deux opérations de déneigement à McMasterville, et un déblaiement complet à Belœil avec une journée de soufflage et d’opérations d’épandage d’abrasif. À Mont-Saint-Hilaire, qui ne tient pas de statistiques à cet effet, on estime que les équipes de déneigement sont intervenues trois ou quatre fois, de nuit, en novembre.

image