17 octobre 2018
Le stationnement de nuit sur la rue bientôt permis en hiver
Par: Denis Bélanger

Le maire de McMasterville, Martin Dulac, la mairesse de Beloeil, Diane Lavoie, et le directeur de la régie de police, Bruno Pasquini. Photo: François Larivière

Le stationnement de nuit l’hiver sur la rue sera permis dès cette année dans les villes de Beloeil, McMasterville et Mont-Saint-Hilaire. Une interdiction sera émise lors d’une opération de déneigement et sera levée une fois le travail complété dans l’ensemble de la municipalité.

Cette nouvelle réglementation s’appliquera du 1er décembre au 31 mars. «Ce système facilitera la vie des résidents tout en permettant un déneigement efficace. Pour nous en assurer, nous interdirons le stationnement sur rue dès qu’une opération de déneigement sera déclenchée et des mesures seront prises afin de s’assurer du respect de cette interdiction. Ce sera la responsabilité du citoyen de vérifier s’il peut stationner son véhicule pour la nuit», a souligné la mairesse de Beloeil, Diane Lavoie, en conférence de presse.

Les opérations de déneigement justifiant l’interdiction de stationner incluent notamment les travaux de déglaçage et d’épandage d’abrasif. Les moyens de communication diffèreront d’une ville à l’autre. Beloeil aura une ligne téléphonique à la disposition des citoyens qui pourront savoir dès 18h s’ils pourront garer ou non leur voiture sur la voie publique. Mme Lavoie ajoute que Beloeil s’ajustera s’il y a lieu au fil des années. «Nous n’aurons pas des appels automatisés, car nous n’avons pas une banque suffisante de numéros pour l’instant.» À McMasterville, les résidents pourront appeler dès 17h à l’hôtel de ville. À Mont-Saint-Hilaire, les outils de communication seront précisés sur le site internet de la municipalité d’ici le 1er décembre.

Pour Saint-Basile-le-Grand, il faudra attendre l’hiver 2019-2020 pour le stationnement de nuit. Ce délai d’un an était nécessaire pour permettre la mise en place de systèmes permettant d’informer les citoyens adéquatement, et ce, afin d’assurer le succès de cette initiative.

Les autres municipalités
Parmi les municipalités de la Vallée-du-Richelieu desservies par la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent, seules Otterburn Park, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Mathieu-de-Beloeil ne se sont pas engagées pour le moment à alléger leur réglementation.

Le directeur général par intérim d’Otterburn Park, Alain Cousson, a confirmé que la réflexion a été entamée à l’interne sur la possibilité de permettre le stationnement de nuit, et ce, par un souci d’harmonisation, mais la décision relèvera ultimement du conseil municipal.

Du côté de Saint-Jean-Baptiste, la mairesse Marilyn Nadeau affirme que les élus tiendront une consultation publique avant d’adopter un règlement. Elle sonde d’ailleurs l’opinion de ses citoyens sur les réseaux sociaux en ce moment.

Du côté de Saint-Mathieu-de-Beloeil, la municipalité suivra avec attention ce qui se passera dans les municipalités voisines qui permettront le stationnement de nuit. «Cela fera partie des discussions que nous aurons éventuellement sur le sujet», a indiqué le maire Normand Teasdale.

image