8 mars 2018
Le Salon des familles approche à grands pas
Par: Denis Bélanger

Le Salon des familles de la Vallée-du-Richelieu a attiré l’an dernier plus de 2000 personnes à l’école secondaire Ozias-Leduc. Photo: Archives

Destiné aux parents d’enfants âgés de 0 à 12 ans, le Salon des familles reviendra en 2018 pour une quatrième année consécutive le 18 mars à la polyvalente Ozias-Leduc de Mont-Saint-Hilaire.

Plusieurs activités et spectacles figurent au programme de la journée. Il y aura notamment un spectacle en après-midi mettant en vedette trois jeunes chanteuses qui ont participé à l’édition 2017 de La Voix junior, soit Anissa, Chloé et Madison. Il y aura aussi un spectacle de magie ainsi qu’un défilé de mode. Il y aura des aires de jeux ainsi que la présence de mascottes de la Pat’ Patrouille. «Nous avons encore cette année une très belle programmation. Nous en sommes contents», ajoute l’organisatrice Véronique Derval.

Les visiteurs pourront de plus consulter les kiosques de 60 exposants représentant des entreprises et organismes touchant la santé, l’éducation, les loisirs et la vie familiale. Le bazar familial reviendra également avec une cinquantaine de vendeurs d’articles usagés.

Pour une deuxième année consécutive, le Salon des familles commencera le vendredi soir précédent avec la tenue de la conférence-spectacle de la Mère Ordinaire Bianca Longpré à la Sodanse de Belœil. Les organisateurs n’ont plus besoin d’en faire de la promotion, car les billets ont tous été vendus. L’an dernier, c’était le comédien Martin Larocque. On n’avait pas réussi à vendre tous les billets, notamment en raison des conditions météorologiques défavorables.

L’an dernier, le Salon des familles avait attiré plus de 2000 personnes. Cette année, l’entrée sera gratuite pour les enfants et payante pour les adultes.

Changement administratif
L’année 2018 marque aussi des changements sur le plan organisationnel. Véronique Derval a perdu cette année sa complice Marie-Hélène Vinet, qui travaillait avec elle sur l’organisation du salon depuis ses tous débuts. D’autres obligations ont contraint Mme Vinet à laisser sa place, mais on n’exclut pas un retour éventuel de sa part au sein de l’événement.

De plus, l’organisme Les Matinées Mères-enfants, qui offre un lieu de rencontre et de répit entre parents d’enfants d’âge préscolaire, est le présentateur officiel du salon. Auparavant, c’était le Centre périnatal Le Berceau qui jouait ce rôle. «L’idée est née aux Matinées Mères-enfants où Marie-Hélène et moi étions impliquées. Nous avions sollicité le Berceau pour éviter des situations de conflit d’intérêts», ajoute Mme Derval qui est appuyée dans cette aventure par un comité.

L’année prochaine, le Salon soufflera sa cinquième bougie. Mme Derval ne peut dire pour l’instant si elle voudra faire les choses en grand, préférant attendre la fin de l’édition qui s’en vient. «Il faut voir comment ça se passe avec les changements. Mais je ne vois pas pourquoi ça n’irait pas bien.» n

image