12 mars 2021
Consommation d’eau potable
Le robinet a coulé davantage en 2020
Par: Denis Bélanger

L’usine de la RIEVR.

La consommation d’eau potable dans la Vallée-du-Richelieu a augmenté de 5,7 % en 2020 par rapport à l’année précédente. Une statistique s’expliquant notamment par un été chaud et sec.

Publicité
Activer le son

Les résidents des huit municipalités desservies par la Régie intermunicipale de l’eau de la Vallée-du-Richelieu (RIEVR) ont consommé l’an dernier un total de 11 434 905 mètres cubes d’eau. « Nous avons été obligésde faire des interdictions d’arrosage. Ça faisait plusieurs années qu’on n’avait pas fait ça. Nous devions nous assurer de conserver l’eau pour nos besoins essentiels et non pas pour arroser la pelouse, explique le directeur général de la RIEVR, Jacques Drouin. L’été est toujours la période la plus consommatrice d’eau. En hiver, nous ne sommes qu’à 40 % de capacité. »

M. Drouin reconnaît que la pandémie a pu aussi êtreun facteur dans l’augmentation de la consommation d’eau. « Ce printemps, les gens étaient à la maison et non plus à leur lieu de travail. C’est certain que ça a uneincidence sur la consommation. Plusieurs commerces ont toutefois fermé durant le confinement, ce qui est venu contrebalancer les choses. »

C’est Mont-Saint-Hilaire qui a consommé le plus d’eau, avec2 984 044 m3, dépassant ainsi la ville la plus populeuse de la RIEVR, Beloeil (2 950 651 m3).Le 18 juin, Mont-Saint-Hilaire a d’ailleurs dépasséde 439 m3son débit journalier réservé de 16 233 m3. Ce dépassement lui vaudra une pénalité d’environ 20 000 $. C’est à Sainte-Madeleine, la municipalité la moins populeuse, que la consommation d’eau totale a été la plus basse, soit 244 183 m3. Seule Saint-Jean-Baptiste a eu une consommation inférieure à 2019, passant de 826 717 à 775 713 m3en 2020.

Rappelons qu’Otterburn Park, McMasterville, Saint-Basile-le-Grand et Saint-Mathias-sur-Richelieu sont les autres municipalités membres de la RIEVR.

Le réseau peut en prendre encore

La consommation totale de 2020 est aussi la plus élevée depuis 2014. Cependant, elle est inférieure aux années précédentes où on a frôlé à quelques occasions les 12 000 000 de mètres cubes et même dépassé une fois alors que la population raccordée était inférieure à 2020.

Jacques Drouin estime que la consommation est stable et que le territoire peut accueillir encore des milliers de portes avant que l’organisation doive apporter des modifications majeures à l’usine de filtration d’eau pour augmenter sa capacité de production.

« Nous continuons à nous améliorer en réparant et en colmatant les fuites du réseau. Nous faisons aussi des efforts afin de contrôler la pression qu’on envoie. Les projets de construction à venir ne nous inquiètent pas, car il s’agit de densité élevée, soit des condos ou semi-détachés. Ce type d’habitation n’a pas la même consommation d’eau qu’une maison unifamiliale. »

 

image