30 janvier 2019
La Corporation de développement communautaire fraudée pour 72 000 $
Le regroupement d’organismes
Par: Denis Bélanger

Les locaux de la CDC sont situés au Centre Trinité-sur-Richelieu à Belœil. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

La Corporation de développement communautaire (CDC) de la Vallée-du-Richelieu, un regroupement d’organismes communautaires, a été fraudée pour près de 72 000 $ par un employé. Cette personne a été congédiée et la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent (RIPRSL) mène une enquête à cet effet. De son côté, la CDC a entrepris un plan de redressement.

La fraude aurait commencé en 2017 et la direction s’est aperçue d’anomalies en février 2018, rapporte la directrice générale de la CDC, Andrée-Anne Blouin, qui est entrée en poste après les débuts de la fraude.
« Cet employé travaillait ici depuis un certain temps. Il avait gagné une certaine confiance et avait accès aux données bancaires. Ça s’est déroulé pendant un an. On a compris que c’est un amalgame de situations qui fait en sorte que ce genre de chose se produit, poursuit Mme Blouin. Nous avons fini par nous apercevoir des petites irrégularités et nous sommes allés par la suite confronter la personne. »

Une plainte a été déposée l’été dernier à la RIPRSL. Les représentants de l’organisme ont tenté d’en venir à une entente avec la personne pour essayer de récupérer l’argent avant d’aviser les policiers. Aucune procédure judiciaire n’a toutefois été entamée pour l’instant au civil et le conseil d’administration est toujours en réflexion sur ce sujet. « Tout le monde a été avisé par la suite de la situation, notamment nos membres et nos bailleurs de fonds », ajoute Andrée-Anne Blouin.

Mesures en place
Un plan de redressement sur deux ans a été mis sur pied pour sortir l’organisme de cette impasse. La direction a notamment réduit certaines dépenses et réduit à un certain moment les heures de travail de la directrice générale. Les représentants de la CDC sont d’avis que l’impact financier à long terme sera minime et que les membres ne ressentiront pas une diminution de l’offre de service.

« Il y a plusieurs choses que la CDC peut apporter sans qu’il y ait un coût associé à ça. On se regroupe pour se donner de l’information et de la formation. Il y a plusieurs choses qui peuvent se faire à l’interne, commente la présidente du conseil d’administration, Johanne Savard. Les gens du conseil d’administration ont dit qu’ils allaient donner un coup de main. »

Des changements organisationnels ont été apportés et les fonctions occupées par l’employé ont été confiées au privé. La CDC tiendra une formation pour mieux prévenir et détecter les fraudes, avec la collaboration de la Ville de Belœil.

Un fléau qui fait plusieurs victimes
À la suite de leur fraude, à travers leurs recherches et discussions avec divers intervenants, les gens de la CDC se sont rendu compte que ce type de crime peut frapper tout le monde. Le sondage Global Economic Crime and Fraud Survey 2018, effectué par PwC Canada, révèle que la criminalité économique est en hausse : 55 % des répondants canadiens affirment avoir été victimes de crimes économiques au cours des 24 derniers mois, comparativement à 37 % par rapport à 2016. De plus, toujours selon ce sondage, 35 % des fraudes sont commises par des personnes à l’intérieur de l’organisation.

Dans les dernières années, d’autres organisations de la Vallée-du-Richelieu ont été victimes de fraudes. En mars 2016, L’Œil Régional rapportait que la Coopérative de solidarité sociale Aide Atout avait été flouée de 170 000 $ par une employée. L’organisme a pu néanmoins remonter la pente. Puis en décembre 2017, la Régie de police procédait à l’arrestation de la comptable Louise Henry, accusée d’avoir fraudé pour des centaines de milliers de dollars six entreprises, dont quatre du Vieux-Belœil.

image