23 mars 2020
Explosion de cas de la COVID-19
Le Québec en pause pour trois semaines
Par: L'Oeil Régional
Les clients du Mail Montenach ne peuvent plus s’asseoir à l’aire de restauration.
Photo gracieuseté Martin Robert

Les clients du Mail Montenach ne pouvaient plus déjà s’asseoir à l’aire de restauration la semaine dernière. Photo gracieuseté Martin Robert

Le lundi 23 mars, le premier ministre François Legault a annoncé la fermeture complète des entreprises et commerces non essentiels, et ce, jusqu’au 13 avril. Ainsi, les entreprises concernées ont jusqu’au 24 mars à minuit pour fermer leurs portes.

Publicité
Activer le son

La décision a été prise afin de limiter le plus possible la propagation du virus puisque le gouvernement constate qu’il commence à y avoir de la transmission communautaire.

Les entreprises qui offrent un service jugé essentiel comme les épiceries, les restaurants qui proposent la livraison et le comptoir pour emporter, les pharmacies et les entreprises médiatiques demeurent ouverts. Ainsi, les  journaux locaux peuvent poursuivre leur mission d’informer la population.

François Legault a également mentionné que les entreprises du milieu industriel, qui offrent un produit non essentiel, devaient arrêter leur production. Les entreprises en construction doivent aussi suspendre leurs activités.

Les écoles fermées jusqu’au 1er mai

Le 22 mars, le gouvernement québécois a reconduit le décret concernant l’état d’urgence sanitaire au Québec. Il a également annoncé que les établissements scolaires, soit les écoles primaires et secondaires, les cégeps, les universités, les centres de formation et les établissements d’enseignement privés sont fermés jusqu’au 1er mai inclusivement.

Les services de garde, soit les CPE, les services de garde subventionnés et non subventionnés et en milieu familial, sont aussi fermés à la population générale jusqu’au 1er mai. Ils sont réservés aux enfants de 0 à 5 ans des travailleurs du milieu de la santé, des services sociaux et des services essentiels jusqu’à cette date.

Le premier ministre avait déjà annoncé dans les derniers jours la fermeture de certains commerces comme les salons de coiffure, d’esthétique et de soins personnels, les centres de plein air et les salles à manger des restaurants.

Les rassemblements intérieurs et extérieurs sont aussi interdits, sauf quelques restrictions.

De plus, les corps policiers, dont la Sûreté du Québec, ont le mandat de porter assistance au ministère de la Santé et des Services sociaux dans le cadre de l’application de la Loi sur la santé publique.

En plus de poursuivre les interventions quotidiennes, certains policiers accompagnent et sensibilisent les personnes vulnérables, les commerçants et la population afin qu’ils se conforment aux consignes émises.

Les mesures annoncées antérieurement par le gouvernement concernant les visites en centre hospitalier ou dans les résidences de personnes âgées, ainsi que les mesures de confinement volontaire et obligatoire demeurent. Également, les personnes âgées en résidences sont priées de demeurer en confinement sauf en cas d’urgence.

En date du lundi 23 mars, le Québec comptait 628 personnes atteintes ou cas probables de la COVID-19, une augmentation de 409 par rapport à la veille. En Montérégie, 66 cas sont rapportés.

Kathy Desrosiers avec la collaboration de Sébastien Lacroix

image