14 novembre 2019
Belœil
Le projet dans l’ancien IGA va de l’avant
Par: Sarah-Eve Charland

L’ancien IGA sera remplacé par un projet de construction jumelant les bâtiments commerciaux et résidentiels. Photothèque | L’Œil Régional ©

Il ne reste plus que quelques formalités avant que le projet de construction à l’emplacement de l’ancien IGA à Belœil puisse prendre son envol. La tenue de registre concernant le changement de zonage a été annulée.

Le changement de zonage, qui permettait seulement la construction d’une épicerie, vise maintenant à intégrer des immeubles mixtes (résidentiel et commercial) et résidentiels sur la zone où se trouve le 939, rue Guertin. La modification de zonage permet les habitations unifamiliales contiguës de cinq unités, les bâtiments mixtes avec un maximum de huit logements et des immeubles d’un maximum de 18 logements.

Bien qu’au départ la Ville avait reçu suffisamment de demandes conformes pour tenir un registre visant à bloquer la modification de zonage, elle a annulé la démarche après avoir reçu des signatures de la majorité des personnes habiles à voter inscrites sur la liste référendaire qui renonçaient à la tenue d’un scrutin référendaire. L’ensemble des documents a été signé par ces mêmes personnes habiles à voter et remis à la greffière avant la journée prévue pour le registre, soit le 11 novembre.

La directrice des opérations des Marchés Pepin, Annie Pepin, et le promoteur Pierre-Olivier Courchesne, de chez Chagall Design, ont approché les citoyens et les commerçants du quartier pour démystifier le projet. Selon ces derniers, des informations erronées circulaient. Notamment, les bâtiments de la troisième phase ne dépasseront pas trois étages et demi, au lieu de quatre étages, comme l’avait mentionné la Ville de Belœil.

« Certains commerçants du Vieux-Belœil, qui nous connaissaient personnellement, nous ont fait signe lorsqu’une ou plusieurs personnes sont allées recueillir des signatures [pour le registre] en nous demandant des précisions sur notre projet. […] Nous avons donc décidé d’aller faire du porte-à-porte afin de présenter notre projet et de rectifier le tir », mentionne Mme Pepin.

Puisque le changement de zonage a été adopté à la séance du conseil du 28 octobre, il est maintenant réputé approuvé par les personnes habiles à voter. Il reste donc à obtenir l’approbation de la MRC de la Vallée-du-Richelieu. Cette dernière a 120 jours pour émettre le certificat de conformité. Il sera par la suite publié par le biais d’un avis public.

Après ces étapes, le promoteur pourra obtenir son permis en lien avec la réglementation en vigueur. Rappelons que le plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) a été adopté de façon finale en septembre dernier.

Le promoteur avait déjà reçu l’aval du comité de préservation du patrimoine bâti en août 2019. Ce dernier avait autorisé la démolition du bâtiment actuel. Le délai entre la démolition et la construction ne devait toutefois pas dépasser six mois.

Les prochaines étapes sont à préciser avec la Ville, ajoute la directrice des opérations des Marchés Pepin. L’échéancier n’est pas encore défini, mais les promoteurs espèrent débuter le projet à l’automne 2020.

image