19 mars 2015
Le prix Gilles-Carle pour Jean-Sébastien Lord
Par: L'Oeil Régional
Le réalisateur de Mont-Saint-Hilaire Jean-Sébastien Lord a été récompensé pour son deuxième long métrage L'ange gardien.

Le réalisateur de Mont-Saint-Hilaire Jean-Sébastien Lord a été récompensé pour son deuxième long métrage L'ange gardien.

Le réalisateur Jean-Sébastien Lord a remporté le prix Gilles-Carle du meilleur premier ou deuxième long métrage de fiction pour son film L’ange gardien.

Le cinéaste de Mont-Saint-Hilaire s’est vu remettre ce prix le 26 février dans le cadre des 33es Rendez-vous du cinéma québécois.

«C’est la première fois que je gagnais un prix, souligne le fils du cinéaste Jean-Claude Lord. C’était pour moi un encouragement à persévérer et à continuer. On sait tous que ce n’est pas une avenue facile de décider de faire du cinéma au Québec. C’est très difficile d’avoir des sous et il y a beaucoup, beaucoup de gens qui veulent en faire. Alors pour moi c’était un bel encouragement pour l’avenir.»

Le deuxième long métrage de Jean-Sébastien Lord s’est démarqué parmi une dizaine de finalistes. Le jury a choisi L’ange gardien «pour la maîtrise de son scénario et de sa direction d’acteur, pour avoir su installer un climat et un ton original, et réussi à nous émouvoir à travers des personnages empreints d’humanité».

Le film raconte la relation particulière entre Normand (Guy Nadon), un gardien de nuit dans un immeuble, et Nathalie (Marilyn Castonguay), une jeune mère d’un enfant. Elle trouve refuge chez le gardien quelques semaines après avoir commis un vol dans l’immeuble où il travaille.

14 ans

C’est 14 ans qui se sont écoulés entre la sortie de son premier et deuxième long métrage. En 2000, Jean-Sébastien Lord présentait Le petit ciel.

Le cinéaste estime son deuxième film meilleur que le premier. «Le premier je l’ai écrit à l’âge de 23-24 ans. Alors, forcément, 15 ans plus tard, il y a beaucoup de choses qui ont changé. On évolue. […] C’est un métier, ça s’apprend. Et puis, j’espère que je vais continuer à devenir de meilleur en meilleur», dit-il.

L’ange gardien semble aussi connaître un meilleur succès, malgré un nombre minime d’entrées en salle. Le film a récolté deux nominations au dernier gala des Jutra. Les comédiens Guy Nadon et Patrick Hivon ont été sélectionnés respectivement dans les catégories de meilleur acteur et meilleur acteur de soutien.

Le film a de plus traversé les frontières. Il a été présenté au Shangai international Film Festival. «Ce fut aussi un beau privilège pour le film d’être vu en Chine. […] C’était très particulier de voir les acteurs sous-titrés en mandarin pour le public chinois», témoigne l’homme en riant, qui souligne l’universalité du sujet du film.

Le réalisateur hilairemontais planche sur plusieurs projets de scénario et espère qu’un d’eux se concrétisera d’ici un an ou deux. «Je continue de persévérer. C’est des guerres d’endurance et souvent ça finit par fonctionner», affirme celui qui écrit également des épisodes pour l’émission jeunesse de Télé-Québec, Subito Texto.

image