29 novembre 2020
Le patinage artistique pas épargné par la COVID-19
Par: Denis Bélanger

L’année 2020 a été difficile, voire crève-cœur, pour plusieurs adeptes de patinage artistique de la région en raison de la pandémie. De plus, certains responsables de clubs entrevoient des lendemains difficiles pour leur organisation sur le plan des inscriptions.

Publicité
Activer le son

La saison était officiellement terminée pour le Club de patinage artistique (CPA) de Belœil et le CPA de Mont-Saint-Hilaire au moment de l’arrêt des activités le 13 mars dernier. Les deux clubs avaient toutefois entamé les pratiques pour le spectacle de fin d’année, un des moments les plus attendus dans l’année.

« C’était la récompense de l’ensemble des patineurs pour une année de travail. Il y en a qui en étaient rendus à la fin de leur parcours, car ils s’en allaient aux études. Ç’a été difficile pour ces patineurs de terminer de cette manière », commente la présidente du CPA de Mont-Saint-Hilaire, Élaine Jodoin. « Plusieurs patineuses ont été déçues de ne pouvoir effectuer des solos pour une première fois. Au printemps dernier, on se disait qu’elles auraient l’occasion de se reprendre en 2021. Mais au fil des semaines, les espoirs diminuent », souligne de son côté la présidente du CPA de Belœil, Nancy Angers.

La fin soudaine de la saison et le spectre d’une deuxième vague à l’automne n’ont pas eu de gros impacts sur les inscriptions des deux clubs pour la reprise automnale des activités. « Les parents n’avaient pas peur d’inscrire leur jeune, ils voulaient qu’ils fassent une activité », déclare Mme Jodoin. « En raison des mesures sanitaires, la taille des groupes a été réduite et nous les avons remplis rapidement », renchérit Mme Angers.

Deux situations différentes

Les activités des deux clubs sont sur la glace depuis le 8 octobre en raison des normes sanitaires plus sévères. Les deux organismes avaient décidé cet automne de séparer l’année 2020-2021 en deux sessions pour faciliter les choses sur le plan administratif en cas d’arrêt. Auparavant, les parents inscrivaient leur enfant pour l’année au complet.

Les perspectives de reprises d’activités en 2021 sont différentes pour les deux CPA. À Mont-Saint-Hilaire, les glaces du Complexe sportif Sportscene demeurent disponibles en tout temps. « Nous tenons toujours des écoles de printemps et d’été. Nous avons pu tenir des cours privés l’été dernier et avons même accueilli des patineurs de Belœil et de Saint-Hyacinthe », rapporte Élaine Jodoin.

À Belœil, l’aréna n’est pas disponible pour le club. « Si on ne reprend qu’à l’automne 2021, j’ai bien peur que cela ait un impact sur nos inscriptions. Une si grande pause a de quoi démotiver les jeunes. Déjà à l’automne, on sentait une baisse de motivation chez certains patineurs », partage Nancy Angers.

image