10 septembre 2020
Travaux à l’intersection rue Maple et route 116
Le MTQ attend la signature d’une entente pour sécuriser l’intersection
Par: Sarah-Eve Charland

L’échéancier des travaux à l’intersection de la route 116 et de la rue Maple demeure inconnu. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a refusé que la Ville de McMasterville effectue les travaux de sécurisation du passage piétonnier de la rue Maple parce que le protocole d’entente n’était pas encore terminé, ce qui n’est toujours pas le cas. L’échéancier des travaux demeure toujours inconnu.

Publicité
Activer le son

En entrevue avec L’Œil Régional, le maire de McMasterville, Martin Dulac, avait mentionné avoir proposé au MTQ de réaliser les travaux de réaménagement de l’intersection en même temps que des travaux de voirie cet été. Mais la proposition a été rejetée par le Ministère.

« Ce sont des délais normaux. […] Le protocole d’entente doit se terminer avant de préparer les plans et devis et de lancer l’appel d’offres. Le protocole vise à faciliter ce qui sera fait par la suite », explique la porte-parole du MTQ, Karine Abdel.

Le protocole vise à préciser les responsabilités de chacune des parties. La Ville s’occupera de la conception et des plans et devis des interventions requises sur son territoire et le Ministère s’occupera de la conception et des plans et devis des interventions requises aux abords de la route 116. Ensuite, la Ville lancera l’appel d’offres et s’occupera de la surveillance de l’ensemble des travaux. Il est encore trop tôt pour parler de coûts ou d’échéancier.

« On lancera l’appel d’offres pour les travaux sur les deux réseaux routiers (celui sous la juridiction de la ville et celui sous la juridiction du MTQ) pour que tout soit fait en même temps. Sinon, les travaux [se seraient étirés] sur une trop longue période sur la route 116 », ajoute Mme Abdel.

Les modifications consisteront, entre autres, à implanter un feu de circulation sur appel pour piétons, à élargir le terre-plein central et les trottoirs, à fermer le terre-plein central, à créer des voies exclusives pour les virages à gauche, à construire un trottoir sur la rue Bretagne et à réaligner le marquage de la traverse piétonne. La rue Maple sera fermée partiellement et on y aménagera une piste multifonction. L’abribus sera déplacé.

Trois plaintes

Depuis le début de l’année 2020, le MTQ a reçu trois plaintes concernant la sécurité à cette intersection, soit en février, en juillet et en août. Pendant l’année 2019, le MTQ n’a reçu aucune plainte.

Le résident de Belœil, Denis Gilbert, a d’ailleurs déposé une plainte relatant un épisode similaire à l’accident de Marjorie Lapointe, survenu en décembre 2019, mais qui n’a pas causé de blessés. Cet été, il relate avoir arrêté en voiture pour laisser passer un piéton, mais un autre automobiliste l’a doublé rapidement dans l’autre voie. Le deuxième automobiliste a dû s’arrêter brusquement en voyant le piéton. « Ce passage pour piétons est dangereux et peu visible. Qu’attendez-vous pour agir? Un autre accident? […] Ce passage pour piéton doit être muni d’un feu de circulation ou carrément retiré. Agissez avant qu’un nouveau drame ne se produise », affirme-t-il dans sa plainte adressée au MTQ.

Le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, a d’ailleurs été interpellé par des citoyens. « La nature des discussions avec les citoyens doit demeurer confidentielle. Cela dit, la problématique liée à cette intersection me préoccupe depuis longtemps. Je me suis d’ailleurs assuré que la Ville reçoive des sommes supplémentaires pour mener à bien sa portion des travaux de sécurisation. Nous poursuivons nos échanges avec le MTQ afin que leur part des travaux se fasse le plus rapidement possible », commente le député.

Un dossier de longue haleine

Le MTQ assure se pencher sur la question depuis 2018. Le MTQ et la Ville sont en contact pour trouver des solutions. Une première série de propositions a été présentée à la Ville en juillet 2018. En juin 2019, à la suite de comptages et d’observations, d’autres options ont été proposées à la Ville, explique la porte-parole du MTQ.

Ce n’est qu’en juillet 2020 que la Ville, l’organisme de transports en commun exo et le Ministère se sont entendus afin de retenir plusieurs interventions visant à sécuriser la traversée des étudiants à proximité de deux institutions d’enseignement ainsi que la clientèle du transport collectif. Ces interventions ont l’avantage d’avoir des répercussions minimes sur la fluidité de la route 116, poursuit Mme Abdel.

Faits saillants

En semaine, environ 300 piétons/jour traversent la route 116, dont plus de 50 % sur l’heure du dîner (entre 12h15 et 13h15).

En fin de semaine, environ 100 piétons/jour traversent la route 116, dont 50 % entre 11h et 14h.

Le débit journalier moyen annuel est de 25 000 véhicules par jour sur la route 116 à cette hauteur.

 

image