2 septembre 2020
Le Mouvement citoyen demande une rencontre avec les élus
Par: Sarah-Eve Charland

Yves Deshaies Photothèque | L’Œil Régional ©

Le Mouvement citoyen – Sauvons l’espace vert de Belœil demande à rencontrer les élus de la Ville de Belœil afin de se préparer à la consultation publique dont les détails devraient être dévoilés la semaine prochaine.

Publicité
Activer le son

Le regroupement de citoyens bénévoles déplore ainsi que la Ville ait entretenu des échanges avec le Club de golf Belœil au cours des derniers mois, mais qu’elle n’ait pas fait le même exercice avec les citoyens qui prônent l’achat du terrain par la ville pour en faire un parc.

« Ils ne peuvent pas véritablement prétendre ignorer qu’il y a un mouvement sur le territoire de la ville en faveur d’un parc pour tous. Même en regardant les règles les plus élémentaires d’une consultation publique, il faut toujours faire en sorte de rencontrer les citoyens qui risquent de s’y intéresser pour qu’ils puissent se préparer adéquatement à la rencontre », estime le porte-parole du mouvement, Yves Deshaies.

En plus d’un communiqué de presse, des courriels auraient été transférés à plusieurs élus au cours des dernières semaines. Le regroupement de citoyens n’aurait pas reçu de réponse en faveur de leur demande. Le nœud du problème, selon M. Deshaies, est l’iniquité entre les parties. Le regroupement se compose de citoyens bénévoles qui ne peuvent rivaliser avec les moyens du Club de golf, soutient-il.

Le Club de golf Belœil a confirmé avoir échangé à quelques reprises avec la conseillère municipale du district 2, Renée Trudel. Le porte-parole du Club de Golf Steve Flanagan assure toutefois que ces échanges n’ont jamais porté sur la nature des consultations publiques.

« On avait eu une rencontre en mars pour demander quel genre de consultation publique la Ville tiendrait, mais elle n’a jamais annoncé la nature de la consultation publique. Tout le monde est au même point. […] Il n’y a pas de préparation particulière. Comme tout le monde, on attend. Là où on ressent un malaise dans ce qui est véhiculé dans l’espace public, c’est que le mouvement de citoyens propose de faire un parc nature sur un terrain privé. On voit mal comment la Ville pourrait tenir des consultations publiques concernant un terrain privé », se questionne M. Flanagan.

Selon la Ville de Belœil, aucune rencontre avec le conseil n’est prévue ni n’a été demandée par aucune des parties. La conseillère municipale du district 2 ajoute aussi ne pas avoir été sollicitée officiellement à rencontrer les citoyens.

Inquiétudes

Rappelons que le regroupement de citoyens prône l’achat du terrain de golf par la Ville de Belœil pour y aménager un parc nature accessible aux citoyens. Afin d’y arriver, les citoyens ont à plusieurs reprises demandé à la Ville d’imposer une réserve foncière en attendant les résultats de la consultation publique prévue cet automne. Selon le porte-parole du mouvement, plus de 200 enseignes en faveur d’un parc nature pour tous ont été installées sur différentes propriétés de Belœil et plus de 2000 personnes ont signifié leur appui au projet en signant la pétition disponible sur le site internet www.espacevertbeloeil.com.

En plus de refuser d’imposer une réserve foncière, M. Deshaies estime qu’en dévoilant les détails à la dernière minute de la nature des consultations publiques, la Ville a créé des conditions défavorables aux citoyens qui ne pourront pas convenablement s’y préparer.

« On a de l’inquiétude. On a vraiment l’impression de nous envoyer, si vous me le permettez, dans un piège à con. [Les élus] établissent les conditions non pas pour réussir, mais les conditions pour échouer. C’est plutôt lamentable. C’est irrespectueux », s’exprime-t-il.

L’appel de projets du programme Trame bleue et verte de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) se terminera le 30 septembre. Pour M. Deshaies, la Ville a manqué une belle occasion. Selon la CMM, la phase 2 de ce programme prévoira le financement de projets de renaturalisation de certains espaces, comme les golfs.

Le contexte actuel donne l’impression que la Ville s’est déjà positionnée en faveur du Club de golf, croit M. Deshaies. « Encore une fois, nos [élus] vont choisir non pas les intérêts des citoyens de la ville de Belœil, mais ceux des actionnaires. C’est ce qu’on en comprend. […] On demande des informations sur la nature des consultations publiques depuis de nombreux mois. On ne nous a jamais donné de complément d’information. On ne donne pas d’information aux citoyens et on discute avec les actionnaires. Je pense qu’il y a un vice de procédure. »

image