4 août 2021
Propriété vendue à des développeurs
Le Montagnard fermé aux chambreurs
Par: Denis Bélanger

L’Auberge Motel Montagnard de Mont-Saint-Hilaire n’accueillera plus de chambreurs. Le bâtiment est fermé depuis plusieurs semaines et a été vendu à des promoteurs immobiliers au début du mois de juillet.

Publicité
Activer le son

Aucune annonce formelle n’avait été faite à l’externe de la part des anciens propriétaires. Sur la propriété, on retrouve à la réception une enseigne « fermé », sans explication additionnelle. Le site internet ainsi que le numéro de téléphone ne fonctionnent plus depuis un certain temps. Selon nos informations, des employés auraient été informés récemment qu’ils étaient licenciés en raison de la fermeture imminente de l’établissement. De plus, selon une autre source, les réservations en ligne du Montagnard étaient redirigées vers un autre motel n’appartenant pas au même propriétaire du site.

L’établissement a été officiellement vendu le 2 juillet au montant de 3,75 M$ à la société en commandite Habitations Aera Saint-Hilaire. Cette dernière est notamment administrée par les actionnaires de Gestion Rodier, de Saint-Hyacinthe. Cette entreprise réalise des projets de multilogements sous l’étiquette Aera dans plusieurs municipalités. L’autre entreprise impliquée dans la société en commandite est Kastello Immobilier, de Brossard. La transaction permettra à la Ville de Mont-Saint-Hilaire de toucher des droits de mutation de 103 416 $.

L’ancien propriétaire, une compagnie à numéro administrée par les Hilairemontais Pu Peng, Li Ling et Xiao Ping Zhang, avait acquis le Montagnard en octobre 2018 des mains de Sui Sheng Hang et de Jing Xiang Zhang au montant de 2,21 M$. Construit en 1954, le bâtiment disposait notamment d’un restaurant et d’un bar.

Le président de Gestion Rodier, Dominic Rodier, confirme que les activités d’hébergement seront discontinuées pour faire place à un projet de développement mixte. Le règlement de zonage du secteur oblige un usage commercial au rez-de-chaussée et permet du multilogement aux étages supérieurs. « Nous envisageons de faire une consultation publique d’abord avec les citoyens du secteur pour voir quels sont les besoins. Nous voulons aussi étudier la question de l’accessibilité des logements », a ajouté M. Rodier.

Il a été impossible de joindre les anciens propriétaires au moment de mettre sous presse.

Un troisième établissement en quelques années

Le Montagnard est au moins le troisième motel de Mont-Saint-Hilaire à cesser ses activités d’hébergement au cours des dernières années. Le Motel Cabines avait été vendu aux actionnaires de l’entreprise locale Groupe BBC à l’été 2017. Un projet de développement se fait toujours attendre sur le site.

Le Motel Éric Couture est quant à lui fermé depuis le printemps 2019 en raison d’anomalies aux bâtiments. Un nouveau propriétaire, Gestion Zahlan, avait acquis l’immeuble en 2020 avec l’intention au départ de continuer l’activité d’hébergement. Toutefois, devant l’ampleur des corrections à apporter, les gestionnaires ont décidé de démolir la bâtisse pour y construire un hôpital vétérinaire. Il n’y a toutefois pas eu de demande de permis à cet effet.

 Cette vague de fermeture ne signifie toutefois pas que les motels n’ont pas leur place dans l’offre d’hébergement de la province, selon Xavier Gret, PDG de l’Association Hôtellerie Québec. « Il y a une certaine reprise du côté du motel. On a vu apparaître une modernisation des motels et une tendance des gens à retourner dans les motels. Ce n’est pas parce que c’est un motel que ça ne doit pas être agréable. C’est certain toutefois que plusieurs établissements ont eu de la difficulté et ont dû fermer à la suite de la pandémie. Les hôteliers font face à de gros défis, dont celui de la main-d’oeuvre », soutient M. Gret.

Le directeur général de Tourisme Montérégie, Mario Leblanc, tient des propos similaires quant à l’avenir des motels. « Toute destination doit avoir une offre d’hébergement diversifiée afin de répondre à la demande et aux attentes des visiteurs. Bien que les besoins de la clientèle puissent changer avec le temps, il n’en demeure pas moins que l’offre motelière a toujours sa place », croit-il.

image