7 février 2017
Le milieu culturel veut plus de soutien de Mont-Saint-Hilaire
Par: Denis Bélanger
André Michel, entouré de membres du RAP lors du dépôt des actes du forum.

André Michel, entouré de membres du RAP lors du dépôt des actes du forum.

Des artistes et des représentants d’organismes à vocation culturelle de Mont-Saint-Hilaire demandent à la municipalité plus de collaboration, d’actions et d’argent pour redorer le blason de la culture hilairemontaise.

Le Regroupement des artistes professionnels de Mont-Saint-Hilaire (RAP) a déposé lundi à la séance du conseil municipal une liste d’épicerie de 11 points. Ces demandes ont été exprimées par les intervenants du milieu lors du Forum de la culture organisé par le RAP le 12 novembre. Plusieurs conférenciers avaient pris la parole, dont l’ancien député péquiste de Borduas, Jean-Pierre Charbonneau, ainsi que la directrice générale de Tourisme Montérégie, Josée Julien.  Aucun élu  de Mont-Saint-Hilaire n’avait été invité à participer  à l’exercice.

«À l’unanimité, les participants au forum ne veulent plus entendre l’expression  »on n’a pas d’argent », alors que tout est une question de choix. Si la culture est importante pour les élus de notre ville, comme ils le disent sur toutes les tribunes, ils devraient y investir», peut-on notamment lire en conclusion du document intitulé Les actes du forum.

Les priorités du milieu culturel sont la refonte de la politique culturelle, qui doit se faire avec la collaboration des artistes et des organismes, ainsi qu’une révision du Comité consultatif de la culture et du tourisme. On est d’avis que ce comité n’est pas assez représentatif et qu’on y retrouve trop d’élus.

Les participants au forum ont aussi demandé une augmentation tangible des investissements dans les musées, les organismes culturels et dans la promotion culturelle. Selon l’un des membres du conseil d’administration du RAP, André Michel, avec un plus grand budget, les organismes pourraient investir davantage dans la publicité et attirer ainsi davantage de visiteurs. Selon le RAP, qui a consulté les budgets municipaux et une analyse de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec, l’investissement de Mont-Saint-Hilaire serait inférieur à la moyenne québécoise. «Si la Ville consultait comme nous l’avons fait, elle comprendrait que d’investir dans la culture, c’est rentable pour les citoyens et pour les commerces.»

Autres demandes du milieu culturel
-adopter une politique patrimoniale;

-rédiger une charte culturelle pour protéger l’avenir des musées;

-inclure les musées dans la carte citoyen;
-convertir l’école Sacré-Cœur en centre multifonctionnel pour les organismes culturels;

-entamer une réflexion sur la mise en place de festivals majeurs;

-revitaliser le bureau d’information touristique;

-mettre en place une plateforme virtuelle pour les artistes et les organismes sur le site internet de la Ville et produire un bottin;

-adoption par la Ville d’une politique d’achat d’œuvres d’art d’artistes de Mont-Saint-Hilaire;

-instaurer un partenariat avec le Centre de la conservation de la nature et les pomiculteurs.

image