22 septembre 2020
Le masque Beyond-Fit sur le point d’être homologué
Par: Sarah-Eve Charland

Le PDG et fondateur de Shapeshift 3D, Jonathan Borduas. Photo gracieuseté

Le masque conçu par l’entreprise Shapeshift 3D, dont le fondateur est originaire de Belœil, pourra bientôt entamer le processus d’homologation qui a été lancé par le gouvernement du Canada afin d’assurer l’approvisionnement en masque N95.

Publicité
Activer le son

Shapeshift 3D est une entreprise qui fournit un logiciel permettant de personnaliser des produits pour le corps humain comme des orthèses et des prothèses. Depuis le printemps dernier, l’entreprise développe un masque qui répondra aux exigences des masques N95, dont il a été question de pénurie au cours des derniers mois. Cet équipement doit être jeté après un seul usage. Jonathan Borduas élabore un masque en deux parties, dont l’une pourra être réutilisée et l’autre jetée.

Le service d’homologation de la National Institute for Occupationnal Safety and Health, basée aux États-Unis, a été engorgé par les demandes. L’organisation a donc décidé de suspendre les nouvelles demandes d’homologation des masques N95 ne provenant pas des États-Unis. Santé Canada a donc rebondi en collaboration avec l’Agence de la santé publique du Canada et le Conseil national de recherches du Canada en offrant un service de certification 95PFE, mais qui respectera les mêmes exigences des masques N95 en termes d’essai et de qualité.

« Nous saluons ce développement majeur qui ne pourra qu’être bénéfique pour la santé et le bien-être des travailleurs et travailleuses du Canada », mentionne le PDG et fondateur de Shapeshift 3D, Jonathan Borduas.

L’entreprise effectuera des prétests du masque Beyond-Fit sur des machines spécialisées au centre de transfert de technologie à Saint-Hyacinthe. Par la suite, les masques seront envoyés pour certification au Conseil national de recherches du Canada.

« Nous n’avons pour l’instant aucune indication sur les délais de traitement des demandes du côté de Santé Canada. Comme nous aurons complété tous les tests requis en octobre, nous espérons obtenir la certification de notre masque avant la fin de l’année. En vue de la deuxième vague et à court terme, nous pourrons produire plusieurs milliers de masques par mois. Nous pourrons ensuite augmenter la cadence en fonction de la demande », poursuit la porte-parole de Shapeshift 3D, Megan Boulanger.

Le masque sera conçu par impression 3D afin de s’ajuster au visage de l’acheteur et d’assurer une étanchéité. En plus d’être accessible pour la population, le fondateur de l’entreprise espère aussi vendre son produit en milieu hospitalier.

image