25 juin 2021
Élections à Mont-Saint-Hilaire
Le maire Yves Corriveau présente ses six recrues
Par: Denis Bélanger

Yves Corriveau

Jean-François Martel.

Louis Pageau.

Véronique Naurais.

Marjolaine Dubois.

André Roy

Pamela Rousseau.

C’est au tour du maire actuel et chef d’Avenir Hilairemontais, Yves Corriveau, de présenter son équipe de candidats en vue des élections municipales du 7 novembre. Tel qu’il l’avait promis en février à l’annonce de sa tentative pour un troisième mandat, M. Corriveau a obtenu la parité pour les six districts.

Publicité
Activer le son

On retrouve d’abord Pamela Rousseau, qui a notamment travaillé pendant plusieurs années pour Bombardier Aéronautique. Elle œuvre actuellement dans la coordination des ventes d’ambulances fabriquées au Québec pour le marché américain pour l’entreprise de Beloeil Demers Ambulances. Mme Rousseau avait aussi soumis sa candidature pour siéger au comité directeur de la Ville équitable, mais sa nomination a été rejetée par une majorité de membres du conseil en avril dernier. Selon le parti, des expériences lui ont permis de développer des aptitudes d’écoute et de négociation. « Dès que je l’ai rencontrée, j’ai vu tout le potentiel qu’elle avait. C’est une passionnée de politique qui désire s’occuper d’environnement », commente Yves Corriveau.

De son côté, l’aspirant conseiller André Roy s’amène avec une vaste expérience au sein d’entreprises agricoles. Il a commencé sa carrière au sein de la division laitière de la Coop fédérée de Québec pour ensuite aller au Groupe Lactel. Depuis juillet 2006, M. Roy occupe le poste de directeur de la mise en marché des bouvillons d’abattage aux Producteurs de bovins du Québec. Il siège aussi au conseil d’administration de l’Alliance canadienne du commerce agroalimentaire. « André pose beaucoup de questions. J’aime les gens qui remettent en question nos façons de faire », ajoute M. Corriveau.

Pour sa part, Marjolaine Dubois s’implique notamment auprès des jeunes à la polyvalente en tant qu’entraîneuse. Elle pratique elle-même une variété de sports et a une ligue sportive depuis des années. L’aspirante élue entend promouvoir les saines habitudes de vies. Mme Dubois souhaite également pouvoir s’impliquer au sein du comité consultatif d’urbanisme, une table qui joue un rôle central dans la Municipalité. « Elle est une personne qui veut tout savoir. Elle aime le monde de la construction, ce qui est un avantage pour les projets de développements », poursuit le maire.

Ce dernier a de plus recruté Véronique Naurais, qui se distingue notamment pour son intérêt pour l’art. Originaire de France, elle a une formation universitaire en arts visuels, en histoire de l’art et en muséologie. Certaines de ses œuvres font partie de collections privées. Elle a consacré beaucoup de son temps à développer le talent créateur des autres, recevant des prix pour ses projets collectifs. Elle est également membre du Regroupement des Artistes professionnels de Mont-Saint-Hilaire (RAP). « Véronique a été un de mes premiers choix. […] C’est quelqu’un de fort et reconnu par ses pairs. »

Avenir Hilairemontais compte aussi dans ses rangs Louis Pageau, président des Amis de la Vallée-du-Richelieu. M. Pageau assure qu’il pourra conserver son poste s’il est élu. Avant de prendre sa retraite en 2013, M. Pageau a travaillé entre autres pour L’industrielle assurances et la Banque de Montréal. Dans les années 2000, il a été directeur commercial chez Subaru St-Hyacinthe et directeur de compte pour un cabinet de services financiers. « Louis va combler un manque que nous avions depuis plusieurs années; un conseiller qui représente les aînés », renchérit Yves Corriveau.

L’équipe d’Avenir Hilairemontais est complétée par Jean-François Martel. Il travaille en finance depuis près de 10 ans au sein d’une grande banque canadienne. Il a commencé sa carrière comme courtier et il est maintenant gestionnaire en informatique pour l’équipe de Gestion de Patrimoine. Passionné de fiscalité, il a terminé un certificat en comptabilité et est trésorier pour un organisme de la région depuis plusieurs années. « Nous cherchions quelqu’un qui incarne réellement le district de la Montagne et qui connaît les enjeux du secteur. Lorsque j’ai rencontré Jean-François, j’ai tout de suite vu qu’il deviendrait le défenseur du district », avance M. Yves Corriveau.

image