9 juillet 2021
Arts martiaux mixtes
« Le Lion blanc » au sommet de la montagne
Par: Denis Bélanger

Yohan Lainesse.

Le combattant d’arts martiaux mixtes s’entraînant à Saint-Mathieu-de-Beloeil Yohan Lainesse (7-0) a été sacré samedi dernier champion des 170 lb de l’organisation Cage Fury Fighting Championships (CFFC) aux dépens de l’Américain Evan Cutts (12-5).

Publicité
Activer le son

Le « Lion blanc » en était à une quatrième sortie dans la cage ronde de CFFC, tandis que Cutts défendait sa couronne pour la première fois. Le combat était la finale d’un gala présenté à Philadelphie. Lainesse a achevé Cutts au deuxième round grâce à des coups au corps pour signer une victoire par K.-O. C’était la première de fois de sa carrière qu’Evan Cutts perdait avant le son de la dernière cloche. Ses quatre autres revers avaient été le résultat d’une décision des juges.

Yohan Lainesse aura ainsi tenu parole. Dans une entrevue accordée à L’Œil Régional plus d’une semaine avant ce duel, le plus important de sa carrière, il avait prédit qu’il mettrait fin au combat avant la limite. « Je suis content. Je réussis à gagner tout en apprenant de mes erreurs. Je continue de me développer et considère qu’il me reste encore beaucoup à accomplir. »

Lainesse vise maintenant un contrat avec l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la plus importante organisation d’arts martiaux mixtes au monde. Il affirme avoir reçu ce printemps une offre pour faire déjà le saut dans les majeurs, mais a préféré se concentrer d’abord sur la ceinture de CFFC. « J’aimerais toutefois prendre l’été pour relaxer un peu. Quatre combats en 14 mois, c’est beaucoup. »

Une coupure assombrit le portrait

Yohan Lainesse a connu un bon camp d’entraînement répondant à ses attentes. Mais à une semaine du combat, il s’est ouvert l’œil à son dernier « sparring » et a dû recevoir cinq points de suture. Cette malchance aurait pu faire avorter son duel contre Cutts. « Mon équipe et moi avions pensé reculer ou repousser ou abandonner le combat, a-t-il révélé à la suite de sa victoire. La commission athlétique aurait pu refuser que je combatte. »

Sa coupure est revenue le hanter dès le premier assaut. « Elle a ouvert en commençant. Les médecins m’ont averti qu’ils allaient peut-être arrêter le duel si l’ouverture devenait plus profonde. C’était risqué. »

Le « Lion blanc » sort grandi de ces derniers mois qui lui ont rappelé que rien n’est facile dans la vie. « Tellement de choses sont arrivées dans ma vie. Mais vous aurez toujours le choix d’être une victime ou un gagnant. Gagner n’est pas d’être premier, mais de continuer à avancer même avec les embûches. Les gagnants veulent le ballon quand la victoire est en jeu. »

Bientôt vacciné

Yohan Lainesse n’a pas encore reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19, il souhaitait attendre après son combat contre Cutts pour le faire. « Si ça prend ça pour revenir à la normale, je vais le faire. J’étais hésitant de me faire vacciner avant en raison de potentiels effets secondaires. J’avais peur d’être sur le carreau et de perdre ainsi trois ou quatre jours du camp d’entraînement. »

image