10 mars 2021
Intégration compétences
Le jumelage interculturel à la recherche de familles québécoises
Par: Sarah-Eve Charland

Maria Laureano aimerait être jumelée à une famille d’ici pour mieux connaître la culture de sa terre d'accueil tout en partageant sa culture péruvienne. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Maria Laureano aimerait être jumelée à une famille d’ici pour mieux connaître la culture de sa terre d'accueil tout en partageant sa culture péruvienne. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

La Péruvienne Maria Laureano est arrivée au Québec il y a deux ans avec son mari et ses deux filles. Alors qu’elle ne parlait ni français ni anglais, son intégration s’est avérée très difficile. Elle, tout comme d’autres familles, souhaite participer au jumelage interculturel offert par Intégration compétences, mais le manque de candidat parmi les familles d’ici lui en empêche.

Publicité
Activer le son

Mme Laureano poursuit ses cours de francisation à temps partiel, mais aimerait pouvoir être jumelée à une famille d’ici pour accélérer son apprentissage et se dit prête à redonner en aidant des gens d’ici à apprendre l’espagnol. C’est d’ailleurs l’esprit du programme du jumelage interculturel mis en place dans la région depuis juillet 2020. Ce programme consiste à jumeler un nouvel arrivant à une personne ou une famille bien installée au Québec.

Maria Laureano aimerait être jumelée à une autre famille qui lui permettait de faire des activités en commun. Autant elle souhaite apprendre sur l’histoire du pays, la culture et la nourriture d’ici, autant elle espère partager son bagage. « C’est une opportunité pour moi de me faire une amie. Les deux personnes vont apprendre; moi, la culture québécoise et elle, ma culture. C’est un échange interculturel. C’est pour ça que je dis que je recherche une amie », affirme la mère de famille qui estime que la meilleure façon de s’intégrer dans un pays est de s’intéresser à sa culture.

Plusieurs nouveaux arrivants ont manifesté leur intérêt à participer au programme d’Intégration compétences. L’organisme compte jumeler les participants en fonction de leurs objectifs qui peuvent varier. Certains veulent améliorer leur français, d’autres pratiquer un sport avec une autre personne ou encore élargir leur réseau de contacts.

« Quand les immigrants viennent au pays, ils quittent tous leur famille d’origine. Ils sont toujours à la recherche de nouvelles personnes pour établir des liens pour avoir des connaissances et des connexions dans la région dans laquelle ils viennent s’établir. […] Notre défi présentement est d’attirer des personnes qui sont là depuis longtemps pour accompagner les [nouveaux arrivants]. On veut que les personnes viennent avec cette volonté de partager leur culture. La personne doit être disponible et avoir du temps à partager avec l’autre personne. Elle doit avoir la curiosité d’apprendre sur une nouvelle culture. C’est un engagement, mais c’est aussi un échange mutuel », souligne la coordonnatrice chez Intégration compétences Hala Hamdar.

Les nouveaux arrivants qui participent au programme sont déjà installés dans la région. Le jumelage consiste davantage à aider l’immigrant à mieux s’intégrer dans la communauté. Parfois, il s’agit simplement de l’aider à comprendre comment prendre le transport en commun, souligne l’agente d’intégration en immigration Josée Robidas. « C’est de se faire des nouveaux repères. Des fois, ce sont des petites choses, mais elles permettent de faciliter l’intégration. »

Mme Hamdar poursuit en ajoutant que cette aide permet aussi aux familles immigrantes de mieux s’adapter au climat québécois. « Il y a des familles qui arrivent d’un pays où elles ont un climat tout à fait différent. C’est très important de savoir qu’en hiver, il ne faut pas se renfermer à la maison. Il y a plein d’activités qu’on peut faire à l’extérieur. Dans d’autres pays que j’ai visités, il n’y a pas cette facilité d’accès à autant d’activités comme ici. C’est important de dire à ces gens-là qu’il y a plein de choix, d’aller à la découverte. »

image