4 novembre 2016
Le Jésus-Christ d’Ozias-Leduc restauré
Par: Denis Bélanger
Alain Dionne a restauré la statue. Le résultat final a été dévoilé vendredi.

Alain Dionne a restauré la statue. Le résultat final a été dévoilé vendredi.

Fissurée à plusieurs endroits, la statue de Jésus-Christ ornant la croix située sur le chemin Ozias-Leduc, à Mont-Saint-Hilaire, affiche maintenant bonne mine grâce aux précieux soins du sculpteur Alain Dionne.

nLe projet de restauration du Christ a été mené par Patrimoine hilairemontais, avec la collaboration de la municipalité de Mont-Saint-Hilaire. «La demande a été faite par un citoyen qui avait appelé la ville pour dire que la statue était pas mal fissurée, souligne Antoinette Leroux, de Patrimoine hilairemontais. Le terrain appartient à la famille Sullivan, il a fallu lui demander la permission pour enlever la croix.»

Mis au parfum de la situation par l’organisme, le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, a soumis le projet au conseil qui a approuvé un budget de 2500$, en plus de mettre à la disposition du sculpteur l’entrepôt de sel pour la restauration. «Mme Leroux m’avait amené une photo du Christ qui était maganné. Il méritait qu’on s’occupe  de lui. Je remercie d’ailleurs l’organisme de nous avoir mis ça sous la loupe.»

Alain Dionne a notamment réparé des fractures des épaules et réalisé des cheveux en arrière de la tête de la statue. Il avait auparavant restauré des monuments de la Sainte-Vierge à Saint-Lambert et Longueuil. L’artiste a été recommandé à Patrimoine hilairemontais par Daphné McLean, qui avait réparé la statue il y a une dizaine d’années. On a profité de l’occasion pour réparer la croix elle-même. Son confectionneur d’origine, l’ébéniste Étienne Van Der Beken, a aussi mis l’épaule à la roue.

«C’est important de conserver le patrimoine; en Europe et ailleurs, ils le font, note le sculpteur. Les églises ferment pour plusieurs raisons, mais les croix de chemin sont encore là. Ce sont des vestiges qui nous guident encore.»

Un peu d’histoire
Selon Patrimoine hilairemontais, la croix de chemin a été érigée en 1951. D’après les recherches d’Alain Dione, la statue du Christ a été coulée par les statuaires italiens Carli et Petrucci.

La statue a subi d’importantes réparations au début des années 2000. Un soir d’été 2001, le Christ avait été frappé par la foudre et avait ainsi perdu la tête. Le 22 juin 2002, Kayla Lorion, alors âgée de 10 ans, avait écrit une lettre à L’Œil Régional pour qu’on la répare. La sculpteure Daphné McLean avait répondu à l’appel de la jeune fille et la Ville de Mont-Saint-Hilaire avait déboursé environ 4000$ pour la restauration.

image