17 janvier 2020
Le gymnase Prostar MMA met la clé dans la porte
Par: Denis Bélanger

Éric Bertrand, à droite, avec le combattent Louis Jourdain en 2016. Photo gracieuseté

Après neuf ans d’activités, le centre d’entraînement d’arts martiaux mixtes de Mont-Saint-Hilaire Prostar MMA fermera définitivement ses portes le 16 janvier faute d’investisseurs intéressés à prendre la relève.

Publicité
Activer le son

Éric Bertrand, qui a fondé cette entreprise avec sa conjointe Céleste Mainville, admet que les affaires étaient devenues de plus en plus difficiles et que l’énergie n’y était plus. « Pour que ça marche, tu n’as pas besoin d’avoir des combattants connus, mais bien de proprios qui se donnent corps et âme. En cours de route, je suis notamment tombé malade et j’ai dû embaucher des employés. […] La conjoncture est difficile. Il y a plus de fermetures de commerces que d’ouverture de nouveaux commerces. Pour moi, c’est révolu avoir une entreprise où tu dois payer un loyer et des employés. »

Bertrand, qui a eu quelques associés au fils des ans, avance avoir trouvé des acheteurs et qu’une entente avec ces derniers avait été conclue, mais ils se seraient rétractés une vingtaine de jours avant que le dossier se concrétise.

Notons que les abonnements en vigueur seront honorés par le gymnase Impak MMA situé à Saint-Mathieu-de-Beloeil.

L’entrepreneur demeure discret sur la suite de son avenir professionnel. Il laisse toutefois entendre qu’il pourrait demeurer dans le milieu des arts martiaux mixtes, mais plutôt dans un rôle d’entraîneur, et ce, sur la scène internationale, sans pouvoir en dévoiler davantage pour le moment.

Plusieurs difficultés
Éric Bertrand a fait face à plusieurs obstacles depuis qu’il s’est lancé en affaires. Il avait notamment démarré une ligue d’arts martiaux mixtes amateurs dont les galas insufflaient une énergie motivante à son gym. Mais les activités ont dû cesser, car les arts martiaux mixtes amateurs n’avaient plus de statut légal au Québec. « Essais d’avoir une équipe de hockey sans jouer de parties, ça ne marchera jamais. »
Puis, un incendie criminel survenu en août 2014 dans une pizzéria du bâtiment commercial où logeait le Prostar a forcé la fermeture du commerce pendant des mois. L’édifice, situé sur la 116 à l’entrée de Mont-Saint-Hilaire, a été complètement rasé pour faire place éventuellement en 2016 au Carrefour Médical Rouville-Laurier.

Éric Bertrand a dû attendre jusqu’au mois de mai 2015 pour redémarrer ses activités à Belœil. Il est retourné à Mont-Saint-Hilaire en 2016.

Partir la tête haute
M. Bertrand conserve de bons souvenirs de son aventure avec le Prostar. Il est fier d’avoir ouvert l’un des premiers centres d’arts martiaux mixtes sur la Rive-Sud. Il est aussi fier d’avoir amené le Beloeillois Charles Jourdain jusqu’à l’Ultimate Fighting Championship, la plus importante organisation du sport au monde. Rappelons qu’après avoir disputé son premier combat dans l’UFC avec Éric Bertrand dans son coin, Jourdain a décidé d’aller dans une autre direction et de changer d’entraîneur. « Je n’ai aucune amertume. Je lui souhaite beaucoup de succès et de pouvoir atteindre son plein potentiel. Pour moi, c’est une fierté de l’avoir amené jusque-là. »

image