28 avril 2015
Le Forum jeunesse Montérégie-Est disparaîtra
Par: L'Oeil Régional
Le coordonnateur du Forum jeunesse Montérégie Est, Luc Martinet, et la présidente Julie Patenaude.

Le coordonnateur du Forum jeunesse Montérégie Est, Luc Martinet, et la présidente Julie Patenaude.

Après des semaines d’incertitude, le Forum jeunesse de la Montérégie Est (FJME) a vu son avenir scellé: il sera aboli tout comme l’ensemble des forums jeunesse du Québec.

Le gouvernement Couillard a décidé de retirer aux 19 forums jeunesse les 14 M$ qui leur avaient été confiés au dernier budget. Les responsabilités et l’argent des forums seront transférés aux Carrefours jeunesse-emploi (CJE). À compter du 1er avril 2016, les CJE recevront 20 M$ pour leur «créneau carrefour jeunesse».

Les forums ont ainsi jusqu’au 30 juin 2015 pour fermer les livres. «On est très, très déçus de la tournure des événements pour plusieurs raisons. Notamment parce que ça veut dire la fin du mandat spécifique des forums jeunesse qui était particulier, qui était un modèle. Puis deuxièmement, pour la manière dont cela c’est fait. Très irrespectueuse la manière dont ça s’est passée», a exprimé la présidente du FJME, Julie Patenaude.

Sans nouvelle pendant plusieurs semaines du Secrétariat à la jeunesse du Québec (SAJ) pour leur financement prévu le 1er avril, le FJME avait dû suspendre ses activités et congédier la majorité de ses employés.

Le SAJ avait aussi laissé planer un projet de fusion entre les trois forums jeunesse de la Montérégie. Une idée qui avait été mal accueillie par le FJME.

«Une perte d’expertise»

Les forums jeunesse avaient entre autres pour mandat la participation citoyenne des jeunes et le développement d’une relève dans le monde municipal. Même si les carrefours-jeunesse emplois et les forums jeunesse sont des partenaires, leur mandat diffère, indique Mme Patenaude.

«Les forums jeunesse avaient une mission, un mandat, plus tourné vers la participation citoyenne, l’éducation et la citoyenneté. Ce qui n’est pas le cas avec les carrefours jeunesse-emploi», dit-elle.

Avec la disparition des forums jeunesse, «il y aura nécessairement une perte d’expertise qui était importante pour entretenir et favoriser une vie démocratique saine», soulève le coordonnateur du FJME, Luc Martinet.

Le directeur général du Carrefour jeunesse-emploi de la Vallée-du-Richelieu (CJEVR), Daniel Vermeersch, trouve aussi «un peu déplorable» et «surprenant» ce choix. «Il (le FJME) nous apportait des subventions pour des projets. On a appris à la dernière minute que supposément l’argent devait être transféré des forums aux carrefours jeunesse-emplois. Mais là, on n’en sait pas plus. Donc, on verra bien la suite par rapport à ça.»

Le CJEVR sera informé sur la suite des choses en mai, lors d’une rencontre avec le Réseau des Carrefours jeunesse-emploi, à Trois-Rivières.

image