17 avril 2019
Le Festival d’été reviendra sous une forme revampée
Par: Denis Bélanger

Éric Lapointe lors de l'édition 2016 du Festival.

Sylvain Pelletier (à droite), en compagnie de l’ancien président du CA du Festival, Christian Faubert, et Laurence Drouin-Halou, qui s’occupait des communications l’an dernier lors du lancement médiatique de l’édition 2018. Photohèque | L’Œil Régional ©

Belœil devrait avoir un festival cet été, assure son chef d’orchestre Sylvain Pelletier. L’événement subira de profonds changements en adoptant un nouveau nom, en se plaçant sous la responsabilité d’une nouvelle entité administrative ainsi qu’en se déroulant à une date différente des dernières années.

Selon M. Pelletier, l’événement culturel aurait lieu probablement du 23 au 25 août, encore au Mail Montenach de Belœil, qui accueille le Festival d’été depuis 2016. Il reste encore à déterminer si l’événement se tiendra sur trois ou quatre soirs. « Tout le monde va être revenu des vacances. Je trouvais que ce n’était pas l’idéal de le faire en juillet alors que l’école vient de se terminer et qu’il y avait de gros festivals en même temps à Montréal », explique Sylvain Pelletier.

La directrice générale du centre commercial, Sylvie Roy, a indiqué la semaine dernière qu’il y a eu des discussions à cet effet, mais que rien n’était coulé dans le béton. Il faut dire que Sylvain Pelletier vient à peine de revenir au pays, après quelques semaines à l’extérieur. De son côté, la Ville de Belœil avait très peu de détails à donner sur les modalités de cette organisation, soulignant que la municipalité n’était pas impliquée et que c’était un événement entièrement privé.

Un virage entamé depuis l’an dernier
D’abord régisseur sur la production du festival il y a près de dix ans, Sylvain Pelletier a été promu l’an dernier à la direction générale avec la responsabilité de la programmation et de la production. M. Pelletier opère depuis 15 ans sa propre entreprise de production, I Love My Job Productions, qui a produit des événements notamment au Centre Bell et au Centre Vidéotron.

Une nouvelle équipe de direction avait dû être nommée pour la 13e édition par le CA alors que le président et fondateur du Festival d’été, Marc-André Bellemare, avait quitté le navire en décembre 2017 pour des raisons personnelles. De plus, pour l’occasion, les organisateurs s’étaient déjà engagés à rebaptiser l’événement le Festibel. « Avec l’ancien nom, ça portait un peu à confusion avec le Festival d’été de Québec », ajoute Sylvain Pelletier.

Ce dernier a par la suite voulu reprendre toute l’aventure pour la mettre à son image. Le président du conseil d’administration du Festival d’été depuis des années, Christian Faubert, s’est ainsi retiré tout en offrant son aide pour assurer une certaine pérennité pour l’organisme.

Pour l’instant, le producteur ignore encore si un nouvel organisme à but non lucratif sera créé ou s’il s’associera à un organisme déjà existant. « Si on va avec un organisme actuel ou une fondation, les recettes du festival retourneraient dans leurs coffres. »

L’événement qui devrait s’appeler Festibel en musique fermera la porte en 2019 aux spectacles d’humour. « Nous aurons une soirée pour un artiste québécois, une autre pour un artiste international et l’autre, ce que les gens nous demandent depuis des années, une soirée country », renchérit Sylvain Pelletier.

image