7 février 2019
Le déneigement à nouveau critiqué
Par: Sarah-Eve Charland

Les citoyens de Belœil se sont plaints du déneigement des rues et des trottoirs. Photothèque | L’Œil Régional ©

Malgré l’achat de deux brise-glaces, plusieurs citoyens de la Ville de Belœil se sont montrés insatisfaits du déneigement dans les rues et les trottoirs.

La résidente Lucie Deslauriers a notamment déploré l’état des trottoirs dans certains quartiers résidentiels lors de la séance du conseil municipal du 28 janvier. Étant elle-même une grande marcheuse, elle aimerait qu’au moins un trottoir par rue soit déglacé.

« Je ne comprends pas pourquoi il y a une rue dont les deux trottoirs ne sont pas dégagés. Ce qui m’oblige à marcher dans la rue. C’est quelque chose que je trouve important pour les personnes retraitées et qui marchent. […] Je ne dis pas de déneiger toutes les rues. Comment font les gens pour sortir de chez eux? Ça n’a pas de sens », croit-elle.

Les rues et les trottoirs visés par le déneigement sont déterminés par l’achalandage dans ces secteurs, explique la mairesse de Belœil, Diane Lavoie. « On revoit les trajets toutes les années. On fait des modifications par rapport aux demandes des citoyens. C’est une question de coût. Ce serait impensable de déneiger tous les trottoirs. »

D’autres citoyens ont suggéré de traiter toutes les rues de la ville avec la même priorité. La mairesse estime que les coûts liés à cette demande seraient trop élevés.

« Premièrement, on n’a pas le nombre d’employés nécessaire pour faire tous les trottoirs qu’on a à la ville. Ce serait impensable. […] Quand on parle de coûts, ça se reflète nécessairement sur le compte de taxes des citoyens. On doit faire des priorités », souligne Mme Lavoie.

Le conseiller Réginald Gagnon a renchéri. « C’est difficile d’avoir des rues parfaites. Vous ne pouvez pas vous attendre à avoir des rues parfaites. On fait de notre mieux avec le personnel et l’équipement qu’on a. Quand je nous compare avec d’autres villes, je trouve qu’on est dans la bonne moyenne. »

Le plan de déneigement revu

Le déneigement est critiqué d’année en année à Belœil. La Ville s’était dotée de deux brise-glaces pour les rues et les trottoirs cet automne au coût de 65 000 $. Elle a aussi ajouté un troisième véhicule pour améliorer le temps d’intervention lors des opérations d’épandage d’abrasif.

Le plan de viabilité hivernale a été révisé dans son entièreté, tel que promis par la mairesse cet automne. La direction des travaux publics a ajouté des tronçons de trottoirs à déneiger et a modifié les routes de déblaiement et de ramassage de la neige. Au niveau des priorités, il n’y a eu aucune modification. Les critères ont été réanalysés et maintenus.

image