22 décembre 2016
Le déménagement du parc canin pourrait coûter 60 000$
Par: L'Oeil Régional
Le parc canin est actuellement situé sur la rue Connaught.

Le parc canin est actuellement situé sur la rue Connaught.

OTTERBURN PARK. Le parc canin d’Otterburn Park pourrait être déménagé sur l’ancien site du Muséobus, un investissement de 60 000 $ selon la mairesse Danielle Lavoie.

Lors de la séance du conseil municipal, elle a indiqué que ce montant tient compte du fait que la municipalité récupérerait notamment la clôture de l’actuel parc à chiens.

«60 000$ pour une ville comme Otterburn Park, c’est énorme. Le projet de départ a coûté 17 297$ (clôture, abreuvoir, préparation du terrain) alors que le nouveau projet pourrait coûter trois fois plus. Avec 60 000$, la Ville peut faire beaucoup plus de choses que de relocaliser un parc canin», explique France Caron, présidente de l’Association du parc canin d’Otterburn Park.

Selon la prétention de M. Caron, la Ville ne peut pas fermer le parc canin actuel en vertu d’une entente contractuelle, ce qui expliquerait la volonté des élus de relocaliser le parc. Elle attend maintenant une proposition écrite de la Ville, qu’elle soumettra aux 43 membres de l’association.

Rencontre avortée au Manoir Rouville-Campbell

Le 15 novembre dernier, le directeur général par intérim d’Otterburn Park, Jacques Malenfant, a invité France Caron et Pierre St-Gelais (de la Légion royale) à une rencontre avec lui et la mairesse au Manoir Rouville-Campbell. L’invitation a cependant été refusée par Madame Caron.

«J’ai refusé cette invitation, car la mairesse nous met constamment des bâtons dans les roues. Je ne croyais pas à sa sincérité dans ce projet et on met en doute son bon vouloir de collaborer avec nous», ajoute-t-elle.

Du côté de la municipalité, on indique que l’objectif de la rencontre était de discuter d’un nouveau parc canin qui inclurait la zoothérapie pour les jeunes. Tout dépendant de la conclusion de la poursuite intentée par une voisine du parc (une voisine du parc a déposé une poursuite à la Cour Supérieure pour faire démanteler l’installation), la municipalité aurait déjà un plan B.

Rappelons que le conseil municipal a annoncé depuis plusieurs mois sa volonté de fermer l’actuel parc à chiens.

image