25 mai 2018
Le Défi 808 Bonneville profite aux athlètes
Par: Denis Bélanger

Les boursiers Charles Paquet, Elizabeth Hosking, Éliot Grondin, Félix Bertrand et Paul Briand (représentant son fils Jérémy) sont en compagnie de Karine Mortier, André Bonneville, président du CA, Mélanie Côté (à gauche) et de Dany Bonneville (au centre), co-président des Industries Bonneville et président-fondateur du Défi 808 Bonneville. Photo: Groupe NH Photographes

Les premières bourses en lien avec le Défi 808 Bonneville 2017 ont été remises à des athlètes sportifs lors du cocktail printanier de la Fondation de l’athlète d’excellence (FAEQ).

En effet, les entreprises commanditaires du Défi et les équipes qui ont amassé des montants significatifs en levée de fonds ont eu le privilège de remettre des bourses à de jeunes étudiants-athlètes prometteurs. C’est le cas notamment de Coaching Financier Trek, Fenplast, des Industries Bonneville, de Planète Courrier et de Produits Neptune. Des anciens boursiers de la Fondation, Annie et Mathieu Laforest ainsi que Mario Paradis, ont également remis des bourses grâce à leur implication dans le Défi 808 Bonneville 2017.

Les détails concernant la deuxième édition du Défi 808 Bonneville ont d’ailleurs été dévoilés lors du cocktail printanier. L’événement cycliste aura lieu à Mont-Tremblant, les 22 et 23 septembre prochains. À nouveau, les participants pourront rouler 808 kilomètres ou 404 kilomètres, en solo, en duo ou en équipe de quatre. Il y aura deux nouveautés cette année: un parcours de 202 kilomètres en solo ou duo ainsi qu’une boucle de 125 kilomètres en solo. L’automne dernier, la première édition de cette collecte de fonds grand public avait réuni 170 équipes et près de 380 cyclistes.

Une bourse pour Marilou Duvernay-Tardif
La spécialiste de l’aviron de Saint-Jean-Baptiste, Marilou Duvernay-Tardif, a pour sa part reçu de Cogeco Média une bourse de 4000 $. Elle étudie en sciences de la nature au Cégep de Granby et maintient une cote R de 33.

Marilou met rapidement en application les conseils et tente toujours de comprendre le raisonnement derrière les changements demandés, ce qui lui permet d’entretenir une riche relation de confiance avecson entraîneur. Celle qui ne rame que depuis deux ans perfectionne sa gestion du stress en compétition. Une participation aux mondiaux des moins de 23 ans est sa principale ambition pour 2018, tandis qu’un podium olympique demeure son but ultime. Un baccalauréat dans un domaine de la santé est à son programme, suivi d’études en médecine après sa carrièresportive.

image