17 juin 2015
Le décès de la petite Léonie Chauveau était accidentel
Par: L'Oeil Régional
Mort possible d'un enfant d'un an dans une garderie située au 11 rue des Champs, à St-Basile près de Montréal en ce vendredi 8 novembre 2013.
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Mort possible d'un enfant d'un an dans une garderie située au 11 rue des Champs, à St-Basile près de Montréal en ce vendredi 8 novembre 2013. JOEL LEMAY/AGENCE QMI

SAINT-BASILE-LE-GRAND. La mort tragique de la petite Léonie Chauveau, 16 mois, survenue dans une garderie familiale de Saint-Basile-le-Grand, le 8 novembre 2013, était accidentelle.

C’est ce que conclue la coroner Krystyna Pecko dans son rapport qui vient d’être rendu public. Le rapport de la coroner  indique que «la petite Léonie Chauveau est décédée en toute probabilité d’une asphyxie, consécutivement à une aspiration alimentaire dans un contexte d’hyperthermie, possiblement  associée à une convulsion fébrile. Il s’agit d’un décès accidentel ». Elle serait morte étouffée dans son vomi.

La fillette avait été retrouvée inconsciente dans son berceau par la gardienne et propriétaire de la garderie familiale Les enfants de la Montagne sur l’heure du midi. Le bébé avait alors les lèvres bleues, était inconscient et ne respirait plus. La propriétaire de la garderie avait alors entamé des manœuvres de réanimation avec son conjoint qui était au téléphone avec un préposé au 911. Les policiers, puis les paramédics ont poursuivi les manœuvres de réanimation, mais sans succès. Le décès a été constaté à l’hôpital, moins d’une heure plus tard.

L’analyse du coroner révèle que l’enfant, né prématurément à 27 semaines, avait dû demeurer 88 jours à l’hôpital suite à sa naissance. «Les enfants nés très prématurément seraient plus à risque à faire des convulsions fébriles», indique la coroner. La veille du décès, la fillette faisait de la fièvre, ce qui indique qu’elle faisait probablement une infection des voies respiratoires. Dans son sommeil, lors de la sieste de l’avant-midi, le coroner ajoute «qu’elle ait fait une convulsion fébrile, vomi et aspiré du contenu alimentaire dans ses poumons».

image