23 février 2018
Entraîneur aux Jeux olympiques
Le CPA de Belœil fier des succès de Bruno Marcotte
Par: Denis Bélanger

Bruno Marcotte (à droite), discutant avec ses protégés Eric Radford et Meagan Duhamel. Photo: Robert Gosselin

Les Jeux olympiques de PyeongChang ont de quoi faire sourire le Club de patinage artistique (CPA) de Belœil, qui a vu un de ses anciens membres, Bruno Marcotte, guider un couple canadien vers deux médailles olympiques.

Nous sommes fiers. C’est une page importante de l’histoire du CPA Belœil qui est en train de s’écrire», a commenté Mélanie Guy, entraîneuse nationale et mentor du CPA Beloeil.

Marcotte a fait le voyage en Corée du Sud pour notamment superviser sa conjointe Meagan Duhamel et Eric Radford. Après avoir décroché l’or à la compétition par équipe, le duo Duhamel-Radford a ajouté une troisième médaille olympique en marchant sur la troisième marche du podium chez les couples. Le podium olympique individuel était le seul exploit qui manquait à leur palmarès déjà reluisant. C’est aussi la première fois depuis 2002 qu’un couple canadien gagnait une médaille.

Mme Guy se fait un devoir de parler du parcours de Bruno Marcotte à ses jeunes élèves. «Je veux que les élèves soient fières de faire partie du CPA Belœil et de savoir qu’un petit gars de Belœil a réussi à se rendre à son but ultime comme entraîneur. C’est vraiment exceptionnel et cela n’arrive que très rarement pour l’histoire de notre club. Peut-être la seule fois; l’avenir nous le dira…»

Mélanie Guy a eu l’occasion de patiner avec Bruno Marcotte, dont un trophée porte son nom au CPA, et elle en conserve de bons souvenirs. «J’ai eu la chance de faire plusieurs spectacles au CPA Belœil avec Bruno quand j’étais senior. Même si Bruno était au sport-études à l’école secondaire de Mortagne, il participait toujours au spectacle avec sa gang du CPA Belœil. Le plaisir était toujours au rendez-vous! Mon frère [Patrick Guy] a même participé à quelques niaiseries avec Bruno lors des spectacles en compagnie [du peintre] Jean François Caron. Ce sont des souvenirs qui ne s’effacent pas!»

Rappelons que la famille Marcotte aura laissé sa marque au sein du club. La sœur de Bruno, Julie Marcotte, a aussi été une grande patineuse. Elle est maintenant chorégraphe pour le patinage artistique et travaille de concert avec son frangin. Leur mère, Rolande, a longtemps été présidente du CPA Belœil.

«Nous pensons beaucoup à Mme et M. Marcotte qui doivent être plus que fiers de leurs enfants: car eux aussi ont fait beaucoup, beaucoup, beaucoup de sacrifices en temps au CPA Belœil et en temps pour voyager leurs enfants au sport-études et aussi de grands sacrifices financiers lorsque Bruno et Julie Marcotte étaient patineurs de niveau international. Ils ont beaucoup de mérite pour ce que deviennent Bruno et Julie Marcotte. Sans eux, ils n’en seraient pas la», a ajouté Mme Guy. n

image